La casa de papel – saison 1

Synopsis

Un homme mystérieux, surnommé le Professeur, planifie le meilleur braquage jamais organisé. Pour exécuter son plan, il recrute les meilleurs malfaiteurs du pays qui n’ont rien à perdre : Tokyo, Nairobi, Río, Moscou, Berlin, Denver, Helsinki et Oslo.

Bande annonce

Avis

La casa de papel est une série espagnole qui comporte une seule saison. Celle-ci a été coupée en 2 parties de 9 et 6 épisodes qui font chacun 70 minutes. En France, les neufs premiers épisodes ont été redécoupés pour donner 13 épisodes durant 40 à 50 minutes. Nous ne savons pas encore si la seconde partie fera office de saison 2 sur Netflix. Elle sortira le 6 avril 2018.

Cette série a su me séduire dès les premières minutes. J’ai eu l’impression de voir une sorte de Prison Break du braquage. Le Professeur a élaboré un plan à toute épreuve, il a pensé à toutes les éventualités. A chaque fois qu’on pense que la police prend l’ascendant sur les braqueurs, les scénaristes nous montrent qu’en fait, le Professeur avait un coup d’avance, il prévoit tout.

Le plus impressionnant la dedans, c’est la réalisation. C’est la façon dont on nous propose les événements qui font qu’on est en admiration devant le cerveau de l’opération.

J’ai d’abord pensé que le personnage principal était Tokyo puisque c’est la première actrice que l’on voit à l’écran, mais finalement non. La casa de papel est ce genre de série qui ne repose pas sur un seul personnage mais sur plusieurs. Chacun des braqueurs est essentiel, mais aussi les deux policiers qui sont à la tête des négociations.

Certains épisodes sont plus centrés sur un braqueur mais au final ils auront tous leur moment de gloire. Ça marche à la perfection parce que chaque braqueurs est charismatique et a une personnalité bien à lui. Il y a Berlin, le chef d’équipe autoritaire, Ryo le jeune insouciant, Oslo et Heslinki les deux gros bras inséparables, Moscou et Denver un père et son fils et tous les autres qu’il vaut mieux découvrir par soi-même.

La série a un rythme effréné, il se passe sans arrêt quelque chose. Pas de place pour les temps mort, c’est rebondissement sur rebondissement. Chaque fin d’épisode se finit par un cliffhanger. Le fait que la police et les braqueurs soient toujours sur un fil, sur le point de démasquer l’autre apporte une tension dont je raffole. Au final on aime chacun des personnages et on souhaite le meilleur pour chacun.

La casa de papel n’a pas volé son titre de série du début d’année sur Netflix. Des personnages très charismatiques au service d’une intrigue extrêmement bien ficelée. 

Fabien S.

 

Publicités

6 réflexions sur “La casa de papel – saison 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s