Joy

Joy-afficheSynopsis 

Inspiré d’une histoire vraie, JOY décrit le fascinant et émouvant parcours, sur 40 ans, d’une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain dans cette comédie dramatique, mêlant portrait de famille, trahisons, déraison et sentiments.

Bande annonce

Avis

Je n’avais pas d’attente particulière, en allant voir Joy. Je ne suis pas fan de Jennifer Lawrence mais le personnage qu’elle incarne a suscité mon intérêt.

Joy est une mère de famille, divorcée qui a du abandonner ses rêves pour prendre soin de sa mère, après son divorce, ses deux enfants et même souvent son père qui squattait occasionnellement chez elle.

Dans l’ensemble Joy est un bon film même s’il y avait quelques éléments qui nous ont irrités. La première demi heure était plutôt inappropriée, un côté loufoque et étrange qui portait préjudice au réalisme qui aurait dû imprégner tout le film. Cette première partie supposée souligner tout le désarroi et la détresse que ressentait Joy à cause d’une vie qu’elle n’avait pas choisie, aurait pu avoir encore plus de force sans les bizarreries ou choix de réalisation auxquels on a eu droit.

Le film devient intéressant quand Joy se décide à chercher un financement pour une invention sortie tout droit de son imagination et inspirée par son quotidien. Là commence une véritable course contre le temps, car Joy se retrouve face à un défi de taille: passer outre son manque de confiance en elle. On constate qu’elle est son propre ennemie mais la route vers le succès est semée d’embûches.

Joy est une femme qui se bat pour réaliser son rêve et la plus grande difficulté que l’on puisse rencontrer dans son cas est de ne tomber que sur des personnes qui refusent de croire en nous. Ce personnage est un modèle de détermination et elle incarne, comme souligné dans le synopsis, le rêve américain. Pour information,  Joy Mangano existe et elle a inventé le balai à vapeur « Miracle Mop » dans les années 1990.

Malgré quelques éléments perturbants au début du film, Joy est un film sympathique qui se laisse regarder et qui nous donne à voir la détermination d’une femme qui se bat pour ses rêves.

Djihane S.

Publicités

11 réflexions sur “Joy

  1. Je n’aime pas trop ce qui est autobiographique comme ça même si je suis très curieuse de savoir comment elle est passée au delà de toutes les barrières. La phrase qui m’a le plus marqué lors de la bande annonce est la réplique de De Niro qui, en tant que père de Joy, est « blasé » car il lui a toujours fait penser qu’elle valait plus que ce qu’elle était réellement. Tu comprends qu’en plus, cette femme étant aujourd’hui une business woman Multimillionnaire, je suis curieuse. je découvrirai si j’ai l’occasion mais je n’irai pas au cinéma 🙂 (encore moins après avoir lu qu’il y avait des bizarreries. Je fais confiance en ton jugement 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s