La séparation

la separationJe tiens à remercier les éditions Charleston pour cette lecture.

Titre: La séparation
Auteure: Dinah Jefferies
Traductrice: Daphné Bernard
Éditeur: Charleston
Nombre de pages: 542
Catégorie:
roman historique
Parution: 13/01/2017

Résumé 

La destinée tragique d’une mère et de ses filles, cruellement séparées
Malaisie, 1955.
Lydia Cartwright vient de rentrer chez elle après avoir passé du temps auprès d’une amie malade. Mais la maison est vide, les serviteurs sont partis, et le téléphone a été coupé. Où est donc passé son mari, Alec ? Et ses deux petites filles, Emma et Fleur ? Désespérée, la jeune femme contacte l’employeur de son mari et apprend qu’Alec a été muté ailleurs. Pourquoi ne l’at-il pas attendue ? Pourquoi n’a-t-il pas laissé de message ? Elle se lance alors dans un périlleux voyage à travers la jungle en guerre, sans se douter que des milliers de kilomètres la séparent de sa famille. Forcée de se tourner vers Jack Harding, un homme qu’elle avait juré de ne plus revoir, elle va tout faire pour retrouver ses proches. Mais sera-t-elle capable de supporter la trahison de ceux en qui elle avait confiance ?
Un grand destin de femmes, de la Malaisie à l’Angleterre des années 1950

Avis

Un roman qui aborde le destin de femmes, une intrigue familiale qui se déroule dans le passé. Il n’en fallait pas moins pour me séduire. En plus d’une très belle couverture et d’un synopsis attrayant, le livre est recommandé par Lucinda Riley elle-même. Comment résister ?

Le roman relate la séparation d’une mère et de ses deux filles. Alec, le mari,  de Lydia décide de fuir la Malaisie pour revenir en Angleterre avec leurs deux filles Emma et Fleur. Il part sans laisser de trace et faisant tout son possible pour que Lydia ne les retrouve jamais et que ses enfants la croit morte. D’un côté, dans la Malaisie des années 1950, nous suivons la quête d’une femme pour retrouver ses deux anges, de l’autre, nous suivons Emma adolescente très atteinte par l’absente de sa mère.

Voici une histoire qui ne peut pas nous laisser insensible. J’ai été très touchée par le destin de Lydia et de ses deux filles ou plus précisément Emma. Lydia est un personnage haut en couleurs. Malgré l’époque, c’est une femme indépendante. Son besoin d’amour est à la fois sa plus belle qualité et son pire défaut. J’admire sa combativité et son courage qu’elles gardent malgré les épreuves qu’elle va traverser.

Emma, sa fille, m’a beaucoup fait penser à Lydia. Elle refuse de croire que sa mère les a abandonnées et qu’elle soit morte. Malgré son jeune âge, elle a une force de caractère incroyable. Elle aussi devra faire face à des épreuves qui vont lui permettre de grandir. La petite fille de 12 ans qui a quitté la Malaisie va devenir une adolescente pleine de ressources et très intelligente. J’ai profondément détesté Alec dont la cruauté n’a d’égale que sa lâcheté. Je ne comprends pas comment un père pouvait séparer ses enfants de leur mère. Même si son « honneur » est froissé, il n’avait pas besoin que ses enfants soient des dommages collatéraux dans sa tentative abjecte de vengeance.

En plus de ses personnages forts, j’ai apprécié l’aspect historique du roman. La séparation est une invitation au voyage dans la Malaisie des années 1950. J’ai beaucoup appris sur ce pays, son histoire et sa magnifique nature. Toutefois, même si j’ai l’habitude de lire des romans de plus de 500 pages, il y avait quelques petites longueurs liées à trop de détails ou à trop d’éléments traités à la fois. C’était certes un plaisir de suivre Lydia et Emma même si notre impatience pour voir la famille enfin réunie, nous donne l’impression que certains événements auraient pu être traités plus rapidement ou non mentionnés tout simplement.

J’ai beaucoup aimé lire La séparation qui nous fait voyager et nous offre un dépaysent total. Malgré quelques petites longueurs, on appréciera ce texte pour la magnifique plume de Dinah Jefferies qui a su me charmer. Mais également pour des personnages féminins forts et courageux aux prises avec le destin. Un drame touchant où l’émotion est bien dosée, à travers un roman historique plein de surprises.

Djihane S.

6 réflexions sur “La séparation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s