Gingo

Je remercie Gulf Stream Éditeur pour cette lecture.

Titre: Gingo
Auteure: 
 Sarah Cohen-Scali  
Éditeur: Gulf Stream
Nombre de pages: 360
Catégorie: 
Science-fiction
Parution: 01/02/2018

Résumé

Jade vit du côté bleu de Smartcity, là où la vie est rude. Là où ses ancêtres ont un jour décidé de se déconnecter pour échapper à l’œil inquisiteur du Net. Elle doit ainsi se soumettre aux lois imposées par la Cité Blanche. Lui accordera-t-on ce qu’elle désire par-dessus tout ? Le droit d’avoir un enfant ? Accord refusé. Jade doit adopter. Or les Adoptés ne sont pas des enfants comme les autres…

Avis

Gingo est un titre qui m’a intriguée et même durant ma lecture, j’étais dans l’attente de savoir où Sarah Cohen-Scali  voulait nous conduire.

Dans une société qui a peur des débordements et de la violence, une intelligence artificielle personnalisée est connectée à chaque citoyen de Smartcity. Elle gère tous les aspects de la vie de ses détenteurs, allant jusqu’à calculer les futurs possibles des bébés, pas encore nés, des couples qui veulent en avoir. Si l’enfant n’est pas parfait en tout point, les parents optent pour l’adoption. Un enfant parfait à naître que l’on peut personnaliser à sa guise.

L’histoire que l’on suit ne se passe pas que dans la Smartcity mais aussi de l’autre côté du mur, qui sépare les citoyens blancs (connectés de Smartcity) et les bleus (déconnectés). J’ai eu doublement froid dans le dos en voyant comment, d’un côté, les citoyens bleus étaient traités. Ils n’avaient pas vraiment de droits et étaient considérés comme des êtres primitifs et potentiellement dangereux. De l’autre côté, j’ai aussi eu froid dans le dos en découvrant l’univers très sombre de Sarah Cohen-Scali. Il met en scène une société dictatoriale où la transgression, même petite, n’est pas permise.

Cela dit, je n’ai pas réussi à beaucoup m’attacher aux personnages, hormis, Ginko qui m’a intriguée. De plus, le déroulement de l’histoire m’a placée dans une attente constante de quelque chose et cela m’a vraiment déconcertée. J’ai apprécié la révélation finale que je n’ai pas vue venir malgré les indices semés ici et là dans le roman (que l’on comprend après coup). En refermant mon livre, je me suis dit que je voulais en savoir plus sur le pourquoi et le comment de ce dernier rebondissement, cette dernière phrase qui m’a surprise et laissée sur ma faim. Frustration qui j’espère sera balayée par une suite ?

Ce que j’ai le plus apprécié dans Gingo, c’est son univers. Je l’ai beaucoup aimé. Il était tellement original et unique qu’il a pris le pas sur tout le reste. C’est vraiment étrange. J’ai plus apprécié le monde dans lequel se déroulait l’histoire que l’histoire en elle-même et ses personnages. Ce monde où l’humanité n’a plus foi en elle-même et se laisse guider par une intelligence artificielle dénuée d’émotion. 

Finalement, j’ai bien aimé Gingo grâce à un univers original qui décrit un monde dans lequel on n’aimerait pas vivre. Un texte sombre et une fin surprenante.

Djihane S.

Publicités

2 réflexions sur “Gingo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s