Timber Creek K9, tome 1 : Les sentiers de l’oubli

Je tiens à remercier les éditions Belfond pour cette lecture.

Titre: Timber Creek K9, tome 1 : Les sentiers de l’oubli
Auteure: 
Margaret Mizushima
Traductrice: Chloé Royee
Éditeur: Belfond
Collection: Le cercle 
Nombre de pages: 328
Catégorie:
policier
Parution : 07/03/2019

Résumé

Le Colorado, sa communauté d’habitants paisible, ses grandes forêts qui font la joie des amoureux de la nature… et des trafiquants de drogue. Une enquête riche en suspense menée par un couple aussi improbable qu’attachant : la lieutenant Mattie Cobb et Robo, son berger allemand au grand flair.
Mattie vient tout juste d’achever sa formation d’agent de police dans l’unité cynophile de Denver. La jeune femme et son chien trépignent d’excitation à l’idée de mettre en pratique leurs enseignements.
Mais Mattie n’était pas préparée à la découverte macabre que fait son coéquipier canin au cœur de la forêt : le corps de Grace, une élève du lycée local sans histoire, tuée par balle. Non loin, sa chienne Belle, blessée. Accident de chasse ? Alors comment expliquer la présence de sachets de poudre blanche dans le ventre de Belle ? Assassinat ?
La petite communauté du Colorado est en émoi mais Mattie n’est pas dupe. Elle, l’enfant de la région, sait la violence qui se dissimule sous l’apparente tranquillité des lieux. Aidé par Cole Walker, vétérinaire et père célibataire, notre duo de choc entame une enquête haletante. Il va falloir frapper vite et fort. Car les traqueurs pourraient bien être traqués à leur tour…

Avis

Dans le Colorado, la lieutenant Mattie Cobb fait partie de la brigade canine, elle est son chien Robo vont se lancer dans une enquête pour résoudre un double meurtre lié au trafic de drogue dans sa ville supposée être paisible.

J’ai commencé cette lecture avec appréhension car je ne suis pas une grande fan de policier. J’ai voulu tout de même lui donner une chance mais malheureusement, ce roman ne fait que confirmer que ce genre littéraire n’est pas pour moi. Le récit a au moins le mérite de mettre en avant un personnage féminin, la lieutenant Mattie Cobb, dans un milieu prédominé par les hommes. Souvent, les compétences de Matties sont remises en question parce que c’est une femme, on ne la croit pas capable de maîtriser un aussi gros chien que Robo, on la croit encore moins capable de résoudre une enquête d’une telle envergure. Au fil de l’histoire, l’héroïne a un double objectif, réussir à bien mener son enquête et faire ses preuves.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé le rythme du récit très lent. Il n’y a pas de rebondissements palpitants hormis à la fin du livre lorsque Mattie démasque le meurtrier. Je n’ai pas ressenti de tension tout au long de l’histoire. Le seul élément qui sort un peu de l’ordinaire, c’est le fait que l’héroïne est accompagnée d’un chien. L’enquête ne m’a hélas pas passionnée, elle était assez classique et assez monotone. En somme, il me manquait un petit quelque chose pour que l’étincelle jaillisse.

Les sentiers de l’oubli est un roman policier qui n’a malheureusement pas réussi à me séduire et ainsi me réconcilier avec ce genre que je n’apprécie pas hélas. L’enquête était assez monotone et le rythme du récit lent. Margaret Mizushima a au moins le mérite de mettre en avant une enquêtrice féminine dans un environnement assez sexiste.

Djihane S.

4 réflexions sur “Timber Creek K9, tome 1 : Les sentiers de l’oubli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s