Mers mortes

Je remercie Babelio et Scrineo pour cette lecture.

Titre: Mers mortes
Auteur: 
Aurélie Wellenstein
Éditeur: Scrineo
Nombre de pages: 
368
Catégorie:
récit post-apocalyprtique
Parution : 
14/03/2019

Résumé

Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts. Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes. Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités. L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme. Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains…

Avis

C’est la première fois que je lis un titre d’Aurélie Wellenstein qui signe avec Mers mortes, un récit écologique sombre. Elle nous introduit dans un monde où les humains ont asséchés tous les cours d’eaux et ont massacré tous les animaux de la planète. Ces animaux, reviennent hanter la terre dans des marées fantômes qui font revivre, l’espace de quelques heures, des poissons spectraux vengeurs qui arrachent leur âme à tout humain sur leur passage.

J’ai trouvé le concept développé dans ce roman intéressant. Dans ce monde envahi par les fantômes des animaux massacrés par les humains, seul être à pouvoir protéger l’humanité c’est ce que l’on appelle un exorciste. Le personnage principal en est un: Oural. Il vivait choyé par les siens jusqu’au jour où il se fait kidnapper par le capitaine d’un verseau fantôme qui l’embarque dans une quête sanglante.

J’ai bien aimé découvrir cet univers post-apocalyptique sombre à travers lequel Aurélie Wellenstein veut délivrer un message écologique fort. Elle n’hésite pas à mettre en avant des scènes de tortures animales qui peuvent heurter la sensibilité des âmes les plus sensibles. La cause animale est un sujet qui me tient à cœur mais j’avoue qu’ici le thème prend le pas sur tout le reste. C’est certes le sujet principal du romans mais les animaux étaient les véritables personnages de cette histoire et non pas les humains. Oural m’a agacé, je l’ai trouvé lâche et sans intérêt. Je ne me suis d’ailleurs attachée à aucun personnage.

Mers morte est un récit qui ne manque pas d’intérêt grâce au fort message écologique qu’il délivre. Aurélie Wellenstein dépeint un futur qui pourrait être le notre si l’on ne prend pas plus soin de notre planète. Il m’a toutefois manqué un petit quelque chose pour être totalement séduite par ce roman, je n’ai pas pu m’attacher aux personnages qui se font voler la vedette par les animaux. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé.

Djihane S.

4 réflexions sur “Mers mortes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s