Nos cicatrices invisibles

Je tiens à remercier les Editions Nathan pour cette lecture.

Titre: Nos cicatrices invisibles
Auteure: Amy Giles
Traductrice: Julie Lopez
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 365
Catégorie: 
young adult
Parution: 11/03/2021

Résumé

Après le drame, l’amour pour survivre et guérir
La vie de Jess et Lucas, élèves de terminale, s’est comme arrêtée il y a un an, lors d’une nuit dramatique : témoins d’une fusillade dans un cinéma, ils ont survécu in extremis mais ont chacun perdu un frère. Les deux ados tentent de se reconstruire, malgré l’absence et le trauma. Jess est devenue l’adulte par défaut de la maison, face à sa mère dépressive, tandis que Lucas trouve une raison de vivre en réalisant des petits gestes anonymes de bonté. Leur histoire d’amour leur donnera-t-elle suffisamment de courage pour regarder enfin vers l’avant et retrouver leur vie d’ado ?

Avis

Dès les premières lignes, j’ai su que ce roman allait me plaire. Il évoque le processus de deuil de deux adolescents: Jess et Lucas, ainsi que celui de leur entourage, après avoir perdu tous les deux leurs frères. C’est ce triste point commun qui va les rapprocher alors que chacun pensait le contraire.

J’ai beaucoup aimé cette lecture. Elle a été forte en émotions. Le drame vécu par ces adolescents est une fiction mais comme l’évoque Amy Giles dans sa note à la fin du roman, cela aurait pu être une histoire vraie suivant les actualités américaine. J’ai donc été très touchée et émue par les sujets traités, surtout cet après sur lequel l’auteure se focalise. Qu’advient-il lorsqu’on survit à un drame, lorsqu’on perd un proche? On le découvre à travers Jess et Lucas mais aussi à travers leurs familles. Complètement abandonnée par la sienne, Jess essaye de s’en sortir seule. Cela dit, Lucas se sent plutôt étouffée par la surprotection de la sienne qui a peur de le perdre, lui aussi.

C’est grâce à la plume fluide et poétique d’Amy Giles que j’ai tourné les pages de ce roman avec une certaines facilité. J’y ai retrouvé beaucoup de tendresse mais aussi une profonde tristesse face à ces deux adolescents qui avaient l’impression d’avoir dû grandir trop vite, qui essayaient de retrouver un équilibre de vie. Jess et Lucas sont très attachants et j’ai aimé les voir avancer ensemble, même s’ils ont trébucher à maintes reprises avant de pouvoir remarcher droit.

Une très bonne lecture sur le processus du deuil, sur deux adolescents qui ont grandi avant l’heure et qui essayent de trouver sur sens à leur vie. Une très belle plume, un texte poétique et plein d’émotions. Un roman à découvrir, assurément. J’ai beaucoup aimé.

Citations

« – Pourquoi tu as besoin de te mettre à l’épreuve?
– Parce que ça craint de vivre quand on se sent impuissant. »

« Je ne sais pas comment faire disparaitre ce cauchemar. Je ne sais pas comment continuer à vivre. Je ne sais pas comment t’aimer alors qu’il n’est plus là. »

« La souffrance ne disparait pas, Lucas. Elle devient juste moins sévère avec le temps. Le truc c’est d’apprendre à plonger au fond de soi, à l’affronter, la gérer.. Descendre, la toucher, puis ressortir. »

« La puissance du pardon commence quand on se pardonne à soi-même. »

« Dans la vie, on peut soit avancer, soit regarder en arrière. On s’est remis à avancer, mais on n’oubliera jamais ce qu’il y a derrière nous. C’est impossible. Car sinon, ça pourrait se reproduire. »

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s