Archives de tags | Aisling Kopp

Endgame tome 3: Les règles du jeu

endgame-3

Je tiens à remercier les Editions Gallimard pour cette lecture.

Titre: Endgame tome 3: Les règles du jeu
Auteurs:
James Frey & Nils Johnson-Shelton
Traducteur: Jean Esch
Éditeur:
Gallimard jeunesse
Nombre de pages: 416
Parution: 27/10/2016

Résumé 

Il faut mettre fin à Endgame. Jouer pour gagner ou se battre pour la vie?
Les Joueurs vont terminer Endgame… selon leurs règles. Les vrais héros se révèlent et les plus puissants ne sont pas ceux que l’on croit. Il y a l’étrange Stella, qui semble en savoir plus qu’elle n’en dit et leur propose une alliance. Faut-il lui faire confiance?

Avis Lire la suite

Publicités

Endgame tome 2: La clé du ciel

endgame 2Titre: Endgame tome 2: La clé du ciel
Auteurs:
James Frey & Nils Johnson-Shelton
Traducteur: Jean Esch
Éditeur:
Gallimard jeunesse
Nombre de pages: 541
Parution: 15/10/2015

Résumé 

Il reste neuf joueurs et les règles ont changé.
La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent… Et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c’est aussi s’oublier… Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits.

Avis

J’ai encore plus aimé ce tome 2 que le tome 1. Endgame entre dans sa deuxième phase: L’approche de l’épreuve pour les habitants de la terre et la recherche de la clé du ciel pour les joueurs restants. La population apprend qu’un astéroïde va s’écraser sur la terre, c’est l’épreuve tant redoutée par les joueurs. C’est l’épreuve qu’un des joueurs a déclenché a la fin du tome 1 en s’appropriant la clé de la terre.

La population va entrer en ébullition comme on peut s’en douter. Certains vont devenir violents, d’autres manifesteront pour la paix. C’est intéressant de voir la réaction des gens fasse à une mort certaine, ou à celle du monde tel qu’on le connaît (en tant que lecteur bien sûr, ça serait horrible à vivre…). Les joueurs eux, doivent continuer leurs quêtes malgré l’épreuve imminente, malgré toute les embûches qui se dressent sur leur chemin maintenant que les terriens savent.

Un des points fort de cette trilogie réside dans le fait de suivre 12 jeunes (Plus que 9 à partir de ce tome). Chacun a sa personnalité et chacun ne réagit pas de la même façon face aux mêmes événements. J’aime beaucoup les divergences d’opinion qu’ils peuvent avoir, les questions qu’ils se posent. En jouant pour le salut de leurs lignées, ils ont déclenché l’épreuve qu’ils redoutaient. Forcément, on en vient à se demander si Endgame est juste, si ce n’est pas plus qu’un jeu. Là où le tome 1 posait les bases du jeu, le tome 2 explore sa raison d’être, son but. Faut-il vraiment  y jouer ? 

Encore une fois, nos héros vont traverser le monde et nous découvrirons les lieux sacrés de leurs lignées (Et des ancêtres des humains en générale puisque ces dites lignées ont vraiment existé). Ce que j’aime par dessus tout ce sont les chapitres ou certains se rencontrent. Avec toute l’étendue du monde comme terrain de jeu, ils arrivent à suivre la même voie sans se concerter. Ces chapitres sont d’une intensité inouïe. La tension monte, on se demande si un combat va s’engager, et qui en sortira vainqueur. Qui mourra ? James Frey nous donne l’impression qu’aucun des joueurs n’est favori et qu’ils peuvent tous mourir par la main d’un autre, à tout moment.

Dans ce second tome, j’ai particulièrement apprécié Hilal Ibn Isa Al-Salt, l’Aksoumite pieux. On le découvre beaucoup plus en profondeur, ce n’est pas un simple pacifique. C’est un des personnages les plus profond et juste. Un autre personnage est sorti du lot selon moi, il s’agit de An Liu, le Shang. Un poseur de bombe atteint de tocs qui joue pour la mort. Il est très intelligent même si on peut le placer du côté des méchants sans aucun doute. Je l’ai apprécié grâce à ses méthodes de combats et ses stratégies, mais surtout à cause de sa réaction face à un événement bouleversant.

Citations 

« Il existe une différence entre être honnête et avoir raison. Des individus honnêtes mentent en permanence, convaincus d’énoncer la vérité. Le mal prospère sur le dos de l’honnêteté. »

« Le doute est la graine d’où germe l’échec. »

Ce second tome est la parfaite suite de l'Appel.

Fabien S.

 

 

Endgame tome 1: L’appel

endgame 1Titre: Endgame tome 1: L’appel 
Auteurs:
James Frey & Nils Johnson-Shelton
Traducteur: Jean Esch
Éditeur:
Gallimard jeunesse
Nombre de pages: 544
Parution: 09-10-2014

Résumé 

Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme. L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels.
Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n’a ni règles ni limites. Il n’y aura qu’un seul vainqueur.

Avis

Wahou. Voila le premier mot qui m’est venu à l’esprit après avoir refermé le livre. Endgame est un coup de cœur.

L’avenir de la terre se joue dans cette trilogie et nous en sommes les spectateurs. Nous suivons 12 jeunes à travers le monde sans qu’il y ait vraiment de personnage principal. Il y a bien quelques joueurs qui reviennent plus souvent que les autres mais je ne pense pas qu’on puisse les qualifier de héros. C’est un des points fort du livre, chacun peu s’identifier à n’importe quel joueur. Les chapitres sont narrés à la 3eme personne, ce qui accentue le côté spectateur. 12 joueurs, 12 points de vues. Ça peut paraître beaucoup mais tous les joueurs sont différents les uns des autres. On est capable de les citer au bout d’une centaine de pages et de définir leurs personnalités.

Les 12 joueurs qui ont reçus l'appel :

An, le chinois atteint de tic nerveux et friands d’explosif en tout genre.
Marcus, le Turc un peu trop sûr de lui mais élevé pour tuer.
Aisling, avec ses 19 ans, elle est l’aînée des joueurs.
Kala, Irakienne.
Alice, l’Australienne.
Baitsakhan, 13 ans, Mongole.
Maccabee, Polonais au physique impressionnant pour ses 16 ans.
Hilal, l’Éthiopien croyant.
Puis mes personnages préféré, à commencé par Sarah, l’Américaine. Elle n’a jamais voulu jouer mais accepte son sort.
Jago, le Péruvien, fils d’un couple de mafieux.
Shari, la jeune maman Indienne.
Et Chiyoko, la japonaise muette.

Ces 12 joueurs vont devoir comprendre leurs indices pour récupérer 3 clés et ainsi sauver leur lignée. Ils vont se croiser tous au long de leurs quêtes. Certains s’aimeront, d’autre se battront. Ceux qui se battent pour la vie contre ceux qui se battent pour la mort. Les affrontements sont grandioses et très diversifiés. Le point fort de ce premier tome, vous l’avez compris, ce sont des personnages qui viennent d’horizons différents. Avec leur vécus et entraînements personnalisés, Il y en a pour tous les goûts. Course poursuite, meurtres, trahison, coup de foudre…

Certains diront que l’histoire ressemble à celle de Hunger Game. Je leur répondrai que c’est bien meilleur. Endgame a un but, une raison d’être. Le terrain de jeu est la terre entière. Les joueurs sont préparés à se battre, ils vivent pour gagner. Ce n’est pas juste 12 joueurs qui doivent s’entre-tuer. Il n’en restera qu’un, mais le dernier ne gagnera pas forcément. Tout n’est pas une question de force. Il faut résoudre l’énigme et gagner l’épreuve. Ce que j’aime par dessus tout, c’est que tout les joueurs acceptent leurs destinée, même ceux ou celles qui n’en ont pas envie. Ils ne rechignent pas à la tâche, aucun n’est faible.

Endgame est assurément un livre qui vaut la peine d’être lu ! C’est un coup de cœur et je n’ai qu’une hâte, lire le tome 2.

Fabien S.

Nos chroniques Gallimard