Pixels

PixelsRésumé 

À l’époque de leur jeunesse, dans les années 80, Sam Brenner, Will Cooper, Ludlow Lamonsoff et Eddie « Fire Blaster » Plant ont sauvé le monde des milliers de fois… en jouant à des jeux d’arcade à 25 cents la partie. Mais aujourd’hui, ils vont devoir le faire pour de vrai… Lorsque des aliens découvrent des vidéos d’anciens jeux et les prennent pour une déclaration de guerre, ils lancent l’assaut contre la Terre. Ces mêmes jeux d’arcade leur servent de modèles pour leurs attaques. Cooper, qui est désormais Président des États-Unis, fait alors appel à ses vieux potes pour empêcher la destruction de la planète par PAC-MAN, Donkey Kong, Galaga, Centipede et les Space Invaders… Les gamers pourront compter sur l’aide du lieutenant-colonel Violet Van Patten, une spécialiste qui va leur fournir des armes uniques…

Bande annonce

Avis

Encore un film où la terre est envahie par des extraterrestres et où une équipe est formée pour la sauver ? Et bien oui, mais pas seulement ! Dans Pixels ce sont des jeux vidéo (des années 1980) qui s’attaquent à la terre, voila qui est original non ? J’avoue m’avoir demandé comment un tel film pouvait exister ? Comment le scénario peut-il tenir la route ? Ça part d’une idée tellement bête… Mais c’est cela qui fait tout le charme du film : L’absurde.

C’est tellement absurde que cela en devient vraiment très drôle. Pas que les situations grotesques, mais aussi les personnages incarnés. Quoi de mieux qu’un geek pour contrer la menace pixelisée ? Savez vous ce qu’est un geek ? On a tendance à trouver cela négatif ou péjoratif, mais en fait pas du tout. Djihane qui fait une thèse dessus vous dirait ceci : « Un geek est une personne qui a une double passion. D’une part les univers imaginaires et d’autre part les nouvelles technologies, le tout avec une conception assez particulière du monde. Une philosophie Geek « 

Sam Brenner (Adam Sandler), vice champion du monde de jeux vidéo en 1984, son ami Ludlow Lamonsoff (Josh Gad), fan inconditionnel de Lady Lisa (Une héroïne de jeux vidéo) et Eddie Plant (Peter Dinklage), champion du monde en 1984 forment l’équipe de geek qui doit déjouer les plans de l’envahisseur. Enfants, ils étaient passionnés par les jeux vidéos, en devenant adulte ils ont tous pris un chemin différent, mais ils demeurent des experts dans les jeux d’arcade. Avec ces trois protagonistes tous les clichés du geeks sont réunis. L’un est devenu posé tout en gardant son esprit de joueur, l’esprit du second a « empiré » pour devenir un être en total contradiction avec le monde dans lequel on vit et quant au troisième, il a plutôt mal tourné. Si ses trois protagonistes font que le film soit si drôle, c’est grâce au scénario et aux nombreux gags, mais c’est surtout grâce aux talents de leurs trois acteurs.

Un tel film qui vous plaira à coup sûr si vous êtes fan de jeux vidéos rétro ou si vous aimez l’humour décalé. L’humour d’un geek est particulier, ça peut en dérouter certains, voir même rebuter d’autres, mais pour ma part, en tant que geek, j’ai adoré ! Je n’ai pas connu les salles d’arcade, mais grâce à la technologie j’ai pu jouer à tous ces jeux qui ont tant fait rêver les gosses d’hier, à savoir : Pac Man, Space Invaders, Frogger, ou encore Donkey Kong. J’ai été ravi de voir ces univers nous envahir tellement c’était visuellement beau. Chaque pixel est travaillée à la perfection pour nous éblouir. Ajouter à cela tous les sons des jeux des années 1980 ( Qui étaient très simples mais terriblement accrocheurs) et vous obtenez Pixels, un super film qui vous fera bien rire.

Vous aimez les jeux vidéo rétro ? L’humour de geek ? Adam Sandler ou Peter Dinklage ? Mais que faites vous ici à lire cette chronique ? Courrez vite voir PIXELS au cinéma bande de fous !!! 

o-PIXELS-FILM-570 pixels-affiche-549052164f24f-385x540 Pixels-Film-2015-Poster-2 pixels_film_affiche-01

Fabien S.

Publicités

4 réflexions sur “Pixels

  1. Quand j’ai vu la bande-annonce au cinéma le mois dernier, ça m’avait paru tellement idiot que je me demandais comment des personnes pouvaient accepter de financer ce genre de film…
    Mais voilà que mon appréhension devient bancale avec cet avis.
    L’idée de base – la capsule témoin lancée dans l’espace perçue comme une déclaration de guerre – est, je pense, excellente (ou si elle ne l’est pas, du moins elle me plaît). Ca ferait un film d’action vraiment puissant. C’est l’idée d’envoyer les jeux eux-mêmes qui me perturbe… Mais bon, le casting génial et cet avis archi-positif me font vraiment douter. Cela me rend même curieuse. Je me laisserai peut-être tenter. 😉

    Superbe chronique, l’homme de l’ombre !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s