Ave César

ave cesarSynopsis 

La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. En une seule journée il va devoir gérer aussi bien les susceptibilités des différentes communautés religieuses, pour pouvoir valider leur adaptation de la Bible en Technicolor, que celles du très précieux réalisateur vedette Laurence Laurentz qui n’apprécie que modérément qu’on lui ait attribué le jeune espoir du western comme tête d’affiche de son prochain drame psychologique.Il règle à la chaîne le pétrin dans lequel les artistes du studio ont l’art et la manière de se précipiter tous seuls.

Bande annonce 

Avis

Ave Cesar est un film particulier, il nous plonge dans le monde du cinéma, à l’âge d’or de la machine de rêves hollywoodienne. Les points forts de cette production sont: son univers vintage, son brin d’humour et sa belle brochette de stars. Mais hélas, il ne suffit pas d’avoir un beau casting pour faire un bon film. Nous n’avons pas du tout aimé et c’est bien rare que l’on soit autant déçu.

Le souci avec Ave César est que le film use à tort et à travers du procédé littéraire de la mise en abyme qui consiste à représenter une oeuvre dans une oeuvre: ici plein de petits films dans le film, des micros récits dans un macro récit. A force d’en abuser, le récit est décousu et le spectateur ne sait plus quelle est la finalité de l’histoire. Les réalisateurs auraient-ils voulu nous présenter une oeuvre surréaliste ? Certes, nous sommes restés jusqu’à la fin du film mais ce n’était que par simple curiosité, pour savoir si on allait enfin nous donner une explication logique à ces d’histoires qui s’enchevêtrent sans se rejoindre.

Même si nous sommes deux à n’avoir pas aimé Ave César, cela n’engage que nous, si vous aimez ce genre de film qui servent plus l’art que d’offrir une réelle histoire, il pourrait vous plaire. Même si l’un n’empêche pas l’autre, un film peut avoir une esthétique surréaliste et véhiculer quand même du sens comme The Fall et The fountain que je trouve absolument magnifiques.

Ave César n’a pas su nous convaincre, malgré son très beau casting et son humour, le film n’a pas de réel but que lui-même. Ce n’est, hélas, pas la meilleure production des frères Coen. En voulant rendre hommage au cinéma hollywoodien avec leur succession de pastiches de films, il nous offre à voir une oeuvre schizophrène.

Djihane S.

6 réflexions sur “Ave César

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s