The scorpion rules, tome 1

scorpionJe tiens à remercier les éditions Lumen pour cette lecture.

Titre: The scorpion rules: tome 1
Auteure:
Erin Bow
Éditeur:
Lumen Editions
Traducteur:
Jean-Baptiste Bernet
Parution :
07/04/2016
Catégorie:
dystopie
Nombre de pages: 407

Résumé 

La première règle, pour assurer la paix ? Faites-en une affaire personnelle. Très personnelle.
Autrefois régnait la guerre, mais une intelligence artificielle nommée Talis a pris le pouvoir. Quatre cent ans plus tard, le monde est en paix. Le prix à payer ? Le sang d’enfants innocents. Si un gouvernement entre en conflit, l’héritier du trône, élevé dans l’une des nombreuses prisons-monastères de Talis, est mis à mort. Greta, princesse de la Confédération panpolaire, installée au Nord de ce qui était autrefois les Etats-Unis, est l’une de ces Enfants de la Paix. Si elle parvient à atteindre son dix-huitième anniversaire, elle est sauvée.
Mais lorsqu’elle rencontre Elián, otage tout juste débarqué de la toute nouvelle Alliance du Cumberland, tout change. Chargé de chaînes, le jeune homme ne cesse de défier l’intelligence artificielle qui contrôle leur vie dans ses moindres détails – et son audace est sévèrement punie.

Avis

La dystopie est un sous-genre de la science-fiction que j’apprécie énormément, grâce aux éditions Lumen j’ai pu en découvrir d’excellentes. Très reprise par la littérature jeunesse, elle n’en reste pas moins un exercice difficile. The scorpion rules nous propose un concept original mais réussit-il son pari de nous offrir une histoire passionnante ?

Le roman nous décrit un monde où règne une intelligence artificielle Talis, qui, pour protéger les humains de leurs pulsions destructrices, garde en otage l’enfant héritier des dirigeants de chaque gouvernement. Celui qui ose quand même déclarer la guerre à un autre gouvernement verra son enfant exécuté par les Cygnes, les anges de la mort de l’IA. Dans l’une des prisons-monastères où sont détenus ceux qu’on appelle les enfants de la paix, on suivra le quotidien de Greta et d’autres jeunes dont la vie sera chamboulée avec l’arrivée d’un nouvel otage, Elián.

Le concept du roman est certes original mais une bonne partie du roman reste très introductive, on suit ces jeunes dans leur quotidien qui n’est pas forcement passionnant: cours, tâches de jardinage, etc. pendant plusieurs chapitres on apprend à connaître un nouveau monde. D’habitude cette partie de mise en place d’un univers d’un roman me plaît mais ici je l’ai trouvée très longue. Même avec l’arrivée d’un nouveau personnage, Elián, l’action est peu présente. Le rythme est très lentLes derniers chapitres sont intéressants car ils proposent enfin des rebondissements qui attisent notre curiosité, quand j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire, le roman était déjà fini. Le second tome serait-il plus passionnant ?

Cela dit, devant ce qui pourrait être des points faibles on peut voir des points forts. The scorpion rules ne ressemble pas aux autres dystopies car il ne met pas l’accent sur l’action et les rebondissements rocambolesques, comme nous sommes habitués à le voir dans la dystopie. Le roman met plutôt l’accent sur la psychologie des personnages, sur l’attente et le suspens. De ce fait cette lecture a été assez déroutante, on adhère ou l’on n’adhère pas.

Je n’ai pas pu m’attacher aux héros de The scoprion rules mais le personnage que j’ai trouvé le plus intriguant est cette intelligence artificielle qui règne sur le monde. Talis ne ressemble pas aux autres IA que l’on a pu rencontrer dans d’autres textes, elle est presque humaine ou peut être plus humaine que ceux qu’elle dirige. C’est elle la véritable héroïne du roman, ce qui est paradoxale, n’est-ce pas ? Ce paradoxe souligne bien la singularité de ce texte.

Autre particularité du roman: vous n’y trouverez pas réellement des méchants et des gentils, cette notion n’est pas pertinente dans ce texte. N’importe qui peut être n’importe quoi mais il n’est ni méchant, ni gentil, peut être entre les deux.

The scorpion rules est une lecture assez déconcertante, un texte original et une histoire imprévisible. Les héros n’en sont pas forcément et c’est un personnage secondaire mais très présent qui m’a semblé le plus intéressant de tous l’IA Talis. A son histoire, Erin Bow propose une évolution à laquelle on ne s’attend pas du tout. Dans les derniers chapitres l’histoire prend une tournure surprenante, audacieuse et on ne peut que se demander dans qu’elle trajectoire ce choix mènera l’histoire dans le second tome.

The scoprion rules est une dystopie originale mais déconcertante.

Djihane S.

Publicités

11 réflexions sur “The scorpion rules, tome 1

  1. Pingback: Challenge jeunesse / Young Adult | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 7 – Muti et ses livres

  3. Il me tente énormément (je te l’ai déjà dit d’ailleurs, il me semble) donc je vais quand même me laisser tenter. Je te remercie de nous prévenir pour cette mise en place conséquente, je le lirai en tout état de cause ! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 8 – Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 9 – Muti et ses livres

  6. Pingback: Boîte aux lettres #65 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s