The young world

weitz_the_young_worldMerci à la collection MSK pour cette lecture.

Titre: The young world
Auteur: Chris Weitz
Traducteur: Sébastien Guillot
Éditeur: MSK
Catégorie: jeunesse, post-apocalyptique
Nombre de pages: 369
Parution : 07/01/2015

Résumé de l’éditeur

New York, XXIe siècle. Un virus a anéanti la population des Etats-Unis, à l’exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de transports, plus d’Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d’organiser la survie des siens avec l’aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d’attendre la mort, il partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l’origine du virus qui a décimé le continent.

Avis

The young world était dans ma wish list depuis sa sortie et j’ai été ravie d’avoir l’opportunité de le découvrir. Le moins que l’on puisse dire est que ce roman est atypique. Chris Weitz, scénariste qui a travaillé sur de nombreux films américains tels que Twilight et American Pie, sa touche cinématographique se ressent dans son écriture et son histoire.

Le premier roman de Chris Weitz, nous présente un monde post-apocalyptique qui a été dévasté par une maladie n’épargnant que des adolescents. Ces derniers se sont regroupés en différents clans au sein d’une ville sans foi, ni loi. Livrés à eux-même, ce chaos a fait naitre chez certains les instincts les plus sombres. Nous suivons, dans ce premier tome, Jefferson, Donna, Brainbox, Peter… tâchant de trouver des réponses sur les origines de ce qu’ils appellent l’Evénement.

Jefferson et Donna prennent tour à tour la parole pour nous narrer leur quotidien. Un procédé qui parait classique mais qui est loin d’être commun dans ce roman, son originalité réside dans le fait que les narrateurs peuvent s’adresser à nous. Son style d’écriture est à des moments trash, sombre et avec un brin d’humour. Ajoutant à cela, les références cinématographiques que l’on peut reconnaître à travers les pages: citées explicitement ou suggérées. J’ai noté également une petite part d’ironie bien subtile en référence aux récits post-apocalyptiques ou films du genre. J’ai bien aimé ce petit clin d’œil constant à la société d’avant la fin du monde, ultra connectée. Il n’est plus possible de faire des recherches sur Google, d’envoyer des SMS, de poster un statut sur Facebook et de profiter du confort que l’on croyait acquis.

La construction narrative du roman est spéciale, en plus des éléments que j’ai cités plus haut et que j’ai appréciés, d’autres m’ont moins convaincue. Il m’a fallu plusieurs pages avant d’adhérer à l’univers de The young world et dont la narration peut paraître saccadée. On a cette impression qu’il ne se passe rien mais quelques éléments vont venir petit à petit étoffer et faire évoluer l’intrigue. Parfois les personnages s’égarent de leur objectif et semblent sortir tout droit d’un texte surréaliste, leurs réaction et raisonnement sont imprévisibles et ce n’était pas pour me déplaire. En plus de sa singularité, ce premier roman pose les bases de l’univers de Chris Weitz. Un tome introductif qui finit en beauté.

The young world est un récit post-apocalyptique atypique. Complexe, il nous offre un final très intéressant qui titille notre curiosité et nous donne envie de découvrir la suite de cette histoire. Il faut bien s’accrocher jusqu’à la fin.

Complexe et atypique, The young world est un roman intéressant malgré quelques lacunes. Une lecture que j’ai beaucoup aimé. Un style riche et plein de références en tout genre.

Djihane S.

Publicités

9 réflexions sur “The young world

  1. Pingback: Boîte aux lettres #45 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Challenge jeunesse / Young Adult | Les instants volés à la vie

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 8 – Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 9 – Muti et ses livres

  5. Pingback: The Young World, tome 2 : The New Order | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s