S’enfuir

s'enfuirJe tiens à remercier les Editions Nathan pour cette lecture.

Titre: S’enfuir
Auteur: 
Martyn Bedford
Éditeur: Nathan
Traductrice:
Julie Lopez
Parution :
02/06/2016
Catégorie:
jeunesse
Nombre de pages:
 412

Résumé de l’éditeur

Gloria mène une vie normale d’adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie. Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il faut ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent. Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre pleinement, de vibrer, d’aimer. Alors quand il lui propose de partir, de camper dans la forêt, de choisir leur destination à pile ou face… Gloria s’enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

Avis

S’enfuir est un roman qui n’a pas accueilli que des avis positifs sur le net, cela ne m’a pas freinée pour le lire. Je n’avais pas d’attentes particulières le concernant mais au final, je sors de cette lecture complètement conquise par cette histoire troublante.

La scène d’ouverture du roman se passe dans une salle d’interrogatoire, d’un commissariat de police. L’inspectrice Ryan, interroge Gloria, en présence de sa mère. L’adolescente devra expliquer sa disparition de 15 jours. A-t-elle été kidnappée?  Pourquoi elle a été retrouvée dans un sale état? Tant de mystères entourent sa fugue ou peu importe ce que c’est… tout commence par sa rencontre avec Uman, un nouveau qui intègre son lycée. Gloria raconte tout.

S’enfuir n’est pas vraiment un thriller mais plutôt un roman psychologique. Le récit que Gloria fait de ce qui s’est passé est intense, plein de tension et de mystère. Martyn Bedford a su capter, même capturer l’essence du mal être adolescent dans son roman pour le décortiquer au bistouri. Et à travers ces deux adolescents c’est toute la vie moderne qu’il pointe du doigts.

L’auteur arrive à créer un malaise chez son lecteur. Nos vies se fondent sur un modèle presque universel: faire des études ou les abandonner, trouver du travail, travailler dur pour avoir des vacances, une fois qu’on les a on est frustré que ça soit fini et notre routine recommence jusqu’aux prochaines vacances. On a aussi ce besoin de se mettre en couple, parfois de fonder une famille et mine de rien toute notre vie est tracée.

Gloria et Uman sont des outsiders qui vont explorer le fait de vivre hors des sentiers battus. Certains condamneront le fait que Gloria, une adolescente de 15 ans disparaisse du jour au lendemain sans prendre en considération les conséquences de son acte, pour ma part, je n’ai pas pu la juger. J’ai ressenti une certaine empathie avec ce personnage, que j’ai adoré.

J’ai ressenti sa profonde tristesse et j’ai compris son sentiment de se sentir prisonnière de sa propre vie. Tout cela, m’a fait comprendre son acte. Uman est une énigme à lui seul, un personnage fascinant. On se demande d’où il vient, quelles sont ses véritables intentions? Pourquoi il semble obsédé par Gloria? Ou s’il est un psychopathe. De plus, sa vision de la vie est troublante. Sa relation avec Gloria était très forte et intense. Je ne vous en dis pas plus sur lui, je vous laisse le soin de le découvrir.

La force de ce roman est liée à des personnages d’une telle profondeur! Je n’ai pas le souvenir d’avoir lu un titre qui détaille avec une telle précision la psychologie d’adolescents. C’en est troublant, à quel point Gloria et Uman ont l’air réels.

La beauté de ce texte émane aussi de la plume envoûtante de l’auteur, je n’ai pas pu lâcher mon roman avant de l’avoir terminé, en une journée. J’ai grandement apprécié la philosophie de Martyn Bedford concernant la vie et la nécessité de la vivre comme on l’entend. Nous avons certes des responsabilités à honorer mais cela ne nous empêche pas de vivre au lieu de juste subir les événements de notre quotidien. Chaque choix que l’on fait nous fait prendre une trajectoire différente.

S’enfuir offre une histoire spirituelle, mystique et magnifique. Un roman qui m’a profondément troublée. Un beau coup de cœur parce que j’ai été séduite par la plume de Martyn Bedford: envoûtante et addictive. Son histoire, progressive et surprenante. Ses personnages, profonds, humains et hauts en couleurs. Ce roman est un ovni, une pépite à méditer. Une belle leçon de vie.

Citations

« La tristesse n’est pas un choix rationnel. Pas plus que le bonheur. Tu ne peux pas décider de ne pas être malheureuse, pas plus que tu peux décider de ne plus être fatiguée alors que tu as mal dormi. » P 114.

« Quand on est jeune on croit que tout est possible. On n’a aucun problème à tenter sa chance et à voir comment ça va se passer. On prend des risques, on fait des trucs dingues. On vit son rêve… Et puis, on grandit. » P 284.

« L’endroit ne fait pas le bonheur. On doit transporter son bonheur avec soi, ou en faire une autre fournée où qu’on soit. » P 380.

« Je suis la somme de mes choix. » P 410.

4 réflexions sur “S’enfuir

  1. Pingback: Challenge jeunesse / Young Adult | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Défi littéraire 2016 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s