Huit mois pour te perdre

huit moisJe tiens à remercier Eric Poupet et les Editions Daphnis et Chloé pour cette lecture.

Titre: Huit mois pour te perdre
Auteure: 
Marie-Diane Meissirel
Éditeur: D&C
Nombre de pages: 174
Catégorie:
roman contemporain
Parution : 23/06/2016

Résumé

Emma est française, expatriée en Croatie, elle y conseille le ministère de la justice. Dunja est croate. À soixante ans, elle aimerait prendre sa retraite mais doit travailler pour gagner sa vie et entretenir son fils musicien. Les deux femmes ont un lien : le bébé d’Emma, Bruno, dont Dunja est la nourrice. Alors qu’Emma s’absente souvent pour son travail, Dunja et Bruno fusionnent et l’amour de Dunja pour l’enfant ne cesse de grandir. Le quotidien de ces trois personnages n’est pas parfait, mais ils ont trouvé un certain équilibre. Jusqu’au jour où Emma, rentrant de voyage, apprend que son appartement a été cambriolé et que Bruno et Dunja ont disparu. Ces deux événements pourraient-ils être liés au passé d’Emma qui a longtemps travaillé sur les questions de crimes de guerre dans la région ? Qu’est-il arrivé à Bruno et Dunja? Emma arrivera-t-elle à les retrouver à temps ?

Avis

Huit mois pour te perdre est l’histoire de deux mères. Emma qui voit son fils Bruno kidnappé et qui part en quête pour le retrouver et Dunja, nounou de Bruno, elle s’y attache très fort pour combler l’amour que son propre fils ne lui donne pas. Deux voix s’enchevêtrent au sein du roman, celles d’Emma et de Dunja. L’une comme l’autre parlent de la difficulté d’être mère.

Emma a un travail qui n’est pas facile car il lui vaut d’avoir des menaces de mort et elle vit dans l’insécurité. Cela n’était peut être pas un problème avant qu’elle soit mère. En effet, son amant s’est enfui une fois qu’il a su qu’elle était enceinte. Emma a décidé de garder l’enfant, même si parfois cette décision lui pèse. C’est sa disparition qui va lui permettre de se rendre compte de son immense amour pour lui.

Dunja traîne aussi ses propres démons, elle a perdu l’un de ses fils qui a été assassiné et celui qui a survécu la traite mal, il est même accro à la drogue et se montre violent avec elle, parfois. Le lecteur sent qu’elle a fait une sorte de transfert sur le petit Bruno qu’elle va materner…

J’aime les textes qui font les portraits de femmes et de leur combat quotidien. Huit mois pour te perdre est court et n’a peut être pas pas pu se focaliser, plus en détail, sur le statut de mère ou encore de femme à travers ces deux personnages. Cela dit, j’ai bien aimé cette lecture, elle a été intense et parfois dérangeante.

Le contexte historique cité par l’auteure est l’entrée de la Croatie dans l’union européen et tous les soucis que cela a causé. J’avoue que j’ai été perdue quand l’auteure nous détallait cet aspect. Quand il nous manque des éléments historiques, notre lecture ne peut qu’en pâtir. C’est pour cela que le contexte choisi ne m’a pas intéressée.

Huit mois pour te perdre est un beau texte porté par une plume délicate et forte à la fois, sur la difficulté d’être mère. On reste accroché au texte pour connaitre le fin mot de l’histoire.

Djihane S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s