Blood & Steel tome 6

blood and steel 6Titre: Blood & Steel
Dessin: Felix IP – Unicorn studios
Scenario:
 Toe Yuen d’après l’œuvre de Jozev
Editeur: Kotoji editions 
Catégorie:
Manhua, arts martiaux
Parution :
3 juin 2016

Résumé de la série

Les plus grandes écoles de Kung-fu ont été décimées par le clan du Wudang dont le but est de démontrer la supériorité de son art par rapport aux autres clans. Des survivants ont décidés de se réunir pour se venger des assassins…

Résumé des tomes précédents

Apres une serie de combat sanglants à Chengdu, la capitale du Sichuan, Yan Heng, Jing Lie, Koreiran et Tong Jing sont devenus des compagnons. Ils poursuivent leur route à bord d’un bateau appartenant a la société Minjiang.
Considérée dans le monde des arts martiaux comme étant l’ancêtre de l’épée, la confrérie Huashan du mont sacré de l’ouest doit faire face au plus grand danger de son histoire! Pourtant, un seul homme, avec son épée, est venu la défier: Le grand maître de Wudang, Yao Lianzhou.

Avis

Après le super clifhanger du dernier tome, j’ai été ravi de continuer ma lecture de Blood & Steel. Le combat espéré va au delà de mes attentes. C’est même une succession de combats qui s’enchaînent pour nous montrer toute l’étendue des capacité de Yao Lianzhou. Comme d’habitude, les affrontements sont commentés par un narrateur extérieur et c’est ce qui fait le charme des scènes de combat de ce manhua.

Ils ne sont pas entrecoupés de dialogues pour que les combattants annoncent le nom de leurs attaques. En plus des techniques du grand maître de Wudang, l’ennemi numéro un de nos héros, on a droit à un large panel de techniques de l’école Huashan.

L’attaque de la confrérie par cet ennemi dure plus de la moitié de ce tome 6, même si je comprends que c’est un parti pris par l’auteur, j’ai trouvé cela long surtout qu’il s’agit d’un personnage ennemi. De plus, on voit tout de suite qu’il est meilleur que tous les membres de Huashan et que ce n’est qu’une démonstration de sa puissance. Il aurait pu les écraser tous mais il préfère prendre son temps.

Après cette démonstration de la part de Yao Lianzhou, on retrouve nos héros 3 mois plus tard, toujours sur leur bateau en direction du mont de Wudang. Pendant tout ce temps ils ont perfectionné leurs techniques et ont renforcé les liens qui les unissaient. On voit même Yan en apprenti mentor, ce qui nous montre qu’il a pour but, en plus d’anéantir Wudang, de reconstruire l’école Qingcheng.

Les dernières pages de ce sixième tome mettent surtout l’accent sur la force de caractère qu’il faut avoir pour suivre sa voie, même si celle-ci est longue et dure. J’ai beaucoup aimé ce passage rempli d’émotion.

Un sixième tome un peu au dessous des précédents mais qui me donne quand même envie de lire la suite, je ne doute pas que  Felix IP saura nous surprendre par la suite. 

Fabien S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s