Manipulation, tome 1: Les corbeaux

Je tiens à remercier les Editions Hachette pour cette lecture.

Titre: Manipulation, tome 1: Les corbeaux
Auteure: 
Juliette Lemaître
Éditeur:
Hachette
Collection: Hachette roman
Nombre de pages: 350
Catégorie:
Dystopie, jeunesse
Parution : 22/02/2017

Résumé

Dans le futur, la population est dominée par la propagande, l’endoctrinement et la peur : chaque citoyen récalcitrant est exécuté dans l’Arène, à la vue de tous. Personne ne vit à l’extérieur du grillage électrifié qui entoure la ville, la Société. Personne, sauf Liza et Anna, deux sœurs dont les parents ont mystérieusement disparu après y être entrés.Un jour, les Corbeaux, la milice de la Société, débarquent dans leur ferme et enlèvent Anna. Liza, prête à tout pour la retrouver, se lance à l’assaut de la ville. Là-bas, elle rencontre Calim, un hors-la-loi, lui aussi pourchassé. Ensemble, ils vont essayer d’infiltrer la prison où Anna est détenue, sans savoir qu’ils se jettent dans la gueule du loup.Piégée par Connor, le président, Liza doit remporter cinq épreuves dans l’Arène si elle veut espérer libérer sa sœur et sa mère enfin retrouvée. Mais une fois dehors, une tâche plus grande encore l’attend : libérer la ville du joug du président.

Avis

Après la guerre de trop, un petit nombre de survivants vit en Australie au sein de ce qu’ils appellent La Société, sans libertés individuelles et dirigés par un président manipulateur et cruel. Tout faux pas est puni par la mort. En marge de ce monde, dans la forêt, vivent deux sœurs. La paisible existence de Liza et Anna est troublée lorsqu’elles sont découvertes, Anna est kidnappée et Liz se donne pour mission d’aller la sauver.

On retrouve dans Manipulation les bases de la dystopie: un monde de survivants qui vivent dans un espace clôt et sous une dictature qui limite leurs libertés individuelles. Un personnage se détache du lot pour tenter de contester l’ordre établi, etc. Même si c’est sur cette base qu’est construit ce sous genre de la science-fiction, que j’apprécie énormément, je n’ai pas retrouvé dans ce roman ce petit quelque chose qui aurait pu me séduire.

L’histoire développée par  Juliette Lemaître est certes intéressante mais je l’ai trouvée très jeunesse. De plus, le texte conviendrait plus à des lecteurs qui découvrent la dystopie. Le monde n’était pas assez élaboré: hormis une rapide explication de son fonctionnement au début du roman, on n’a pas d’autres éléments à se mettre sous la dent. Ajoutons à cela, la rapidité à laquelle les éléments de l’intrigue s’enchaînent sans nous laisser le temps de les digérer. Ce qui crée certaines incohérences concernant le comportement des personnages ou encore dans le fil conducteur qui tient l’édifice qu’est la dystopie. De ce fait l’univers était prévisible et pas assez crédible.

A titre d’exemple, Anna était tantôt coopérative, tantôt récalcitrant lors de ses interrogatoire et j’ai trouvé qu’elle faisait un peu trop vite confiance aux gens (et pas qu’elle). Aussi, les épreuves à la Hunger game étaient vites expédiées, etc. Ce premier tome est déjà assez introducteur mais paradoxalement, j’aurai aimé qu’il prenne plus son temps pour mettre en place le concept de roman.

Malgré ces quelques faiblesses, j’ai apprécié les dernières pages du roman. Même si Manipulation ne m’a pas totalement séduite, n’hésitez pas à le découvrir car comme je le dis toujours, chaque lecteur est différent. Il a le mérite de s’aventurer dans un genre qui n’est pas exploité par les auteurs français. Les thèmes dont ils traitent sont également à souligner: La manipulation des masses, la restriction des libertés individuelle, l’inévitable apocalypse si l’homme ne fait pas plus attention à sa planète…

Manipulation est une dystopie qui avait du potentiel mais qui n’a pas été pleinement exploité. 

Djihane S.

Publicités

4 réflexions sur “Manipulation, tome 1: Les corbeaux

  1. En effet, les auteurs français écrivant de la dystopie sont rares ! C’est un genre que j’apprécie beaucoup (j’adore Hunger Games par exemple). Au vu du résumé et de ton avis, j’ai l’impression que ce roman est plutôt prévisible. Je pense que ça me dérangerait aussi que les éléments de l’intrigue s’enchainent rapidement. Mais bon, je le lirai si l’occasion se présente. Merci pour ton avis. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s