Photophobia

Je tiens à remercier les Editions Milan pour cette lecture.

Titre: Photophobia
Auteure: 
Tom Becker
Traductrice: Emmanuelle Pingault
Éditeur: 
Milan/ Page turners
Nombre de pages: 288
Catégorie: 
Jeunesse 
Parution : 03/05/2017

Résumé

Quand ils arrivent dans la ville de Saffron Hills, Darla et son père sont bien décidés à prendre un nouveau départ. Malheureusement, Darla s’intègre difficilement dans son lycée, où tous les élèves sont obsédés par les selfies, les grosses voitures et les concours de beauté. Sa situation ne fait qu’empirer quand elle commence a avoir des visions qui la projettent dans le corps d’un meurtrier qui semble s’attaquer à des étudiants de son campus.

Avis

Après le suicide de sa mère, Darla, une jeune adolescente vit désormais avec son père Hooper. Ils posent leurs bagages à Saffron Hills où elle tâche de s’intégrer dans un lycée avec des jeunes obsédés par leurs image et les selfies. L’histoire devient troublante lorsque Darla commence à avoir des visions sur les agissements d’un tueur en série.

Photophobia se lit très vite. Le prologue nous met l’eau à la bouche et j’ai apprécié le fait que l’on soit plongé dans le feu de l’action dès les premières pages. J’ai beaucoup aimé cette lecture pour son atmosphère oppressante et son suspense. Ce thriller horrifique vous mettra en condition de peur, avec une bonne tension causée par les meurtres qui s’y produisent. La peureuse en moi a eu quelques frissons.

Le roman possède un réel potentiel même s’il ne faut pas trop s’attendre à beaucoup d’élaboration. C’est une lecture qui demeure dans la catégorie jeunesse. Elle ne sert pas à se détendre vue le sujet mais on passera un bon moment si l’on ne recherche pas trop de profondeur. En un peu moins de 300 pages, Tom Becker, n’a pas forcement le temps de nous exposer tous les éléments de l’enquête ou de s’attarder sur trop de détails. Ajoutons à cela le fait que je n’ai pas pu m’attacher aux personnages à cause de leur superficialité, des gosses de riches qui ne sont pas faits pour être appréciés par le commun des mortels.

Cela dit, j’avoue avoir été séduite par l’ambiance glauque du roman. Le tueur nous intrigue et on a envie de tout savoir de lui grâce à l’enquête de Darla. A l’aide de son don atypique l’adolescente nourrit notre intérêt pour l’histoire. J’ai malheureusement deviné quelques éléments de la fin du roman mais l’auteur a plutôt bien tourné son affaire. On a envie de tourner les pages de ce romans pour en savoir plus.

Même s’il ne brille pas par son originalité, Photophobia est une lecture sympathique. Une atmosphère glauque et une bonne dose de suspense. 

Djihane S.

7 réflexions sur “Photophobia

  1. Pingback: Bilan lectures septembre 2017 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s