La fille qui aimait les abeilles

Je tiens à remercier les Editions Charleston pour cette lecture.

Titre: La fille qui aimait les abeilles
Auteure: 
Santa Montefiore
Éditeur: 
Editions Charleston
Traductrice: 
Elisabeth Luc
Parution :
06/10/2017
Catégorie: 
roman
Nombre de pages: 
352

Résumé 

1973. Trixie Valentine est amoureuse du leader d’un groupe anglais de rock qui passe l’été sur la petite île au large de Cape Cod (Massachusetts) où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée, et rêve des grandes villes du monde. Elle a prévu de quitter l’île à l’automne avec Jasper ; après tout, elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s’occupe des jardins des grands propriétaires depuis qu’elle a quitté l’Angleterre avec son mari, Freddie, à la fin de la guerre. Trixie ne comprend pas non plus l’obsession de sa mère pour les abeilles, et pourquoi elle les regarde s’affairer autour des ruches.
1937, l’Angleterre se prépare à la guerre, et la jeune Grace Hamblin est sur le point de se marier. Mais alors qu’elle est sur le point de s’engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu’elle ne pourra jamais épouser, malgré son amour débordant pour lui. Le prix à payer pour faire le bon choix est énorme, et elle transporte sa douleur de l’autre côté de la planète, où Freddie, revenu gravement blessé de la guerre, amène également sa propre douleur, mais aussi un énorme secret.

Avis

Sous cette belle couverture se cache l’histoire de deux femmes, une mère et sa fille aux prises avec l’amour. Trixie en 1973, est folle amoureuse d’un jeune rockeur avec lequel elle vit les plus beaux jours de sa vie. Elle est avide de liberté et d’indépendance. Un Evènement va séparer les deux amants, arriveraient-ils à se retrouver ? La même année, Grace suit de près la relation de sa fille avec Jasper. Elle se plonge dans son passé, à partir de 1937, pour se remémorer ses jeunes années, son amitié avec celui qui va devenir son mari: Freddie mais surtout, son premier amour, un aristocrate inaccessible.

J’ai adoré cette lecture. Il m’a certes fallu du temps, au début, pour m’immerger dans l’histoire mais quand cela a été fait, je n’ai plus pu en sortir. L’histoire est entraînante: le va et vient entre présent et passé donne au récit de la profondeur, car le lecteur est plongé dans des secrets de famille et ceux du passé/présent de deux femmes, deux générations que le destin a conduit à vivre des histoires d’amour presque similaires.

Quand l’amour se confronte au devoir et à la guerre, cela donne une histoire magnifique, poignante et riche en émotions. Je suis tombée sous le charme de la plume de Santa Montefiore. Une plume poétique et fluide, elle nous donne à voir l’amour dans tous ses états. Je suis également tombée sous le charme des personnages de l’auteure. J’ai peut être une petite préférence pour la mère, Grace car son récit dans le passé, m’a beaucoup émue. Cette femme qui aime tant les abeilles qui ont un rôle à jouer aussi. Une personnalité bien affirmée pour l’époque, elle était avide de liberté. Très indépendante et ne manquant pas de charme. Sa fille Trixie est un electron libre, je l’ai beaucoup aimée.

Dans les années 1970, les mentalité n’étaient pas encore très libérées. Une fille/femme devait respecter un bon nombre de convenances si elle ne voulait pas être mise en marge dans la société. Ce qui m’a aussi plu dans le récit de Santa Montefiore est son côté féministe. Ses personnages tentaient de s’imposer et de s’affirmer dans une société, deux époques qui ne le permettaient pas. Trixie alimentaient d’ailleurs les ragots sur l’île où elle habitait. Ce qui est exaspérant dans tout cela, c’est que ce sont d’autres femmes, à l’esprit étriqué, qui jetaient les première pierres à celles qu’elles considéraient comme des « pécheresses ».

La fille qui aimait les abeille est une lecture émouvante et attendrissante. A travers la belle plume de Santa Montefiore, on découvre, deux femmes, deux époques et deux histoires d’amour pleines d’émotions et de surprises. Un voyage dans le temps et l’espace, de l’Angleterre aux Etats-Unis et à la découverte des abeilles de Grace.

Djihane S.

Citation préférée

« Si seulement je pouvais enfermer le parfum de ta peau dans un sachet, j’aurais l’impression d’emporter un peu de toi à la guerre. »

7 réflexions sur “La fille qui aimait les abeilles

  1. Merci pour lé découverte, ce livre me tente bien! Il me fait penser, d’une certaine manière, à un autre livre que j’ai lu: Recipes for a perfect marriage.
    Là aussi on a un parallèle entre deux époques, mais il s’agit de la grand-mère et de sa petite fille. Toutes deux s’interrogent sur ce qu’est l’amour.
    Et cette histoire d’abeilles m’intrigue aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan lectures novembre 2017 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s