The end of the f ***ing world, saison 1

Synopsis 

Un ado psychopathe en herbe et une rebelle en quête d’aventure embarquent pour un road trip d’enfer dans cette série à l’humour noir inspirée d’un roman graphique.

Bande annonce

Avis

Je vous préviens tout de suite, cette série ne fait pas dans le politiquement correct. Adaptation d’un roman graphique paru en 2011 de Charles S. Forman, elle relate l’histoire de deux adolescents: James qui croit être un psychopathe et Alyssa, colérique et incontrolable, s’allient pour faire un road trip. Et il y aura des dégâts partout où ils passeront.

J’avoue que ma première impression de la série, après avoir visionné le premier épisode, était de me dire: »mais c’est quoi ces personnages complètement tarés. Comment on peut les aimer ?. » Mais une fois le choc du premier épisode passé, on se surprend à nous attacher à ces deux ados qui sont en réalités perdus dans notre monde. Ils ont des personnalités décalées, une manière de voir les choses différente du commun des mortels, en un mots ils sont atypiques. Et la force de cette série repose entièrement sur leurs deux personnalités déjantées.

Les 8 épisodes de la série défilent vite. 25 minutes, cela peut paraître court mais c’est sacrément intense. Chaque épisode est une nouvelle occasion de nous attacher encore plus à James et Alyssa. On les découvre progressivement et on se dit que ces deux ados qui partent en sucette sont le parfait reflet de l’échec de leurs parents. Pourquoi faire des enfants si on ne veut pas s’en occuper? Les adultes croisés par les deux personnages sont toxiques, ce qui montre leur perversité et leurs travers.

James et Alyssa n’ont pas vraiment de figures parentales pour les aider dans leurs recherche et construction identitaires, de ce fait ils sont paumés et ils cherchent tout simplement un sens à leurs vie et une réponse à la question: qui suis-je ?.

Autre point fort de la série, sa bande son qui sonne assez vintage. J’ai adoré l’ambiance de cette série sombre, dérangeante et surtout étrange. J’ai été surprise, prise de cours si vous voulez. Je ne savais pas à quoi m’attendre en la visionnant et je suis tombée sur un diamant brute. Chapeau bas pour les deux jeunes acteurs qui nous offrent des performances dignes d’être récompensées. Alex Lawther dans le rôle de James et Jessica Barden dans le rôle d’Alyssa. Vivement la saison 2?

James et Alyssa sont les Bonnie and Clyde contemporains: atypique, déjantés et psychédéliques. The end of the f***ing world est un ovni que j’ai adoré pour son histoire qui ne prend pas de gants pour décrire ce qui ne va pas dans notre monde. Et ses personnages aussi dérangeants qu’attachants. Préparez-vous à être bousculé. 

Djihane S.

« Je m’appelle James, j’ai 17 ans et je suis presque sûr d’être un psychopathe.” 

Publicités

12 réflexions sur “The end of the f ***ing world, saison 1

  1. J’ai adoré moi aussi et tout comme toi je décrirai cette série comme un ovni. Les deux premiers épisodes m’ont laissée sceptique et ensuite un déferlement d’émotions. Ces deux jeunes pommés sont tellement touchants et finalement profondément humains. Leur rencontre les a portés.
    À voir si il y aura une saison 2..?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s