Après nous, tome 1 : Au commencement

Je remercie Netgalley et les éditions Robert Laffont pour cette lecture.

Titre: Après nous, tome 1: au commencement
Auteure: Myra Eljundir
Éditeur: Robert Laffont (Collection R)
Parution : 23/11/2017
Catégorie: fantastique
Nombre de pages: 369

Résumé

Les cartes du destin de l’humanité sont entre ses mains. Est-elle porteuse de chaos ou de la promesse d’un monde meilleur ? Jezebel Kern a tout pour elle : des parents aimants, soucieux de son avenir, un véritable talent de musicienne, une voix envoûtante. Rien ne semble pouvoir troubler son petit paradis. Mais lorsque Hannah et Johann Kern perdent la vie dans un accident de la route, Jezebel découvre qu’il n’y a aucun acte de naissance à son nom. Peu à peu s’impose une terrible vérité : elle a été kidnappée dans sa petite enfance. À qui ? Pourquoi ? Et surtout, d’où lui vient cette voix capable de charmer… comme de blesser mortellement ? Jezebel devra le découvrir au travers d’une quête qui fera vaciller ses croyances et la portera aux frontières de l’apocalypse.

Avis

J’avais demandé Après nous sur la plateforme Netgally en numérique parce que le roman m’intriguait. On y fait la connaissance de quatre adolescents dont  Jezebel autour de laquelle d’étranges événements ont lieu. Quand ses parents perdent la vie dans un accident, elle est placée dans une famille d’accueil et c’est ainsi qu’elle fera la connaissance de Rowan, Noé et Jarod.

Je dois vous avouer que je ne sais pas vraiment quoi penser de ce titre. Il est certes original car il met une scène une histoire complètement psychédélique mais il a provoqué en moi un certain malaise et surtout de la confusion. En effet, le premier mot qui m’est venu au début de ma lecture, c’était confus. J’aime quand un auteur joue avec ses lecteurs et ne leur donne pas toutes les clés pour comprendre son histoire, toutefois ici, nous avons très peu d’éléments à nous mettre sous la dent.

Une atmosphère très étrange y régnait et je n’ai pas vraiment compris le pourquoi de tous les agissements des personnages. Ils sont parfois dans l’excès et semblent habités par une folie qui les rend un poil démoniaques. Certaines scènes et certains passages dans le romans étaient troublants. J’étais donc souvent perplexe mais j’avais une fascination presque morbide qui me poussait à continuer. Ai-je été contaminé par la folie des personnages ?

On pourrait se dire que c’est un premier tome et qu’il a servi à mettre en place l’histoire et l’univers d’Après nous. Les derniers chapitres sont d’ailleurs un peu plus dynamiques et nous avons quelques petits éléments de réponse, même si on s’en doute, il reste encore des choses à découvrir. De plus, Jezebel est un personnage intéressant et elle amène les autres protagonistes à graviter autour d’elle.

Même si mon avis est plutôt mitigé sur ce premier tome, je lirai peut être la suite par curiosité. Une lecture étrange et troublante. Après nous est un ovni, il m’a à la fois intriguée et déconcertée.

Djihane S.

Publicités

2 réflexions sur “Après nous, tome 1 : Au commencement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s