Annihilation (Film)

Synopsis

Lena, biologiste et ancienne militaire, participe à une mission d’exploration destinée à comprendre ce qui est arrivé à son mari dans une zone géographique où un mystérieux et sinistre phénomène se propage le long des côtes américaines. Une fois sur place, les membres de l’expédition découvrent que paysages et créatures ont subi des mutations, et malgré la beauté des lieux, le danger règne et menace leur vie, mais aussi leur intégrité mentale.

Bande annonce

Avis

La bande annonce m’a tout de suite donné envie de voir le film, surtout que c’est l’adaptation du livre éponyme de Jeff VanderMeer qui m’avait tapé dans l’œil il y a un moment. Au final j’en ressors avec une grosse déception.

Dès le début j’ai trouvé quelque chose qui clochait, l’histoire est narrée après que Lena soit sortie du miroitement, elle raconte son expérience. On sait dès les premières minutes qu’elle est la seule survivante, super pour le suspense. Le film est donc un flashback entrecoupé de scènes où Lena se fait interroger, et d’autres flashbacks plus anciens, qui n’apportent rien d’intéressant à l’intrigue.

Le synopsis est pourtant preneur, si on enlève le côté flachback, l’histoire m’a intéressé quand même. J’ai aimé découvrir cette zone X avec ce groupe de femmes, cette faune et cette flore particulière, qui fait tantôt rêver, tantôt angoisser. Ce qui m’a le plus dérangé c’est la fin, quand Lena se retrouve seule face à l’origine du phénomène. Le réalisateur Alex Garland nous pond une scène d’au moins 10 minutes sans aucune parole. Une scène psychédélique, what the fuck, qui m’a ennuyée au plus haut point. Je n’avais qu’une seule hâte, c’est que ça s’arrête.

Le film a été annulé au cinéma avant sa sortie à cause de sa fin qui vise un public dit exigeant, je comprends pourquoi. Cet invendu du 7ème art n’a pas su me séduire, j’ai du mal à concevoir qu’on puisse y voir la un chef d’oeuvre.

Le film diverge énormément des livres, Alex Garland n’a pris que l’idée de base pour en faire un un film à sa sauce. Le film m’a néanmoins coupé toute envie de lire un jour la trilogie de Jeff VanderMeer.

Je ne suis pas amateur de ce genre de science fiction, j’aurais du passer mon chemin, malgré l’excellent jeu des acteurs. 

Fabien S.

Publicités

7 réflexions sur “Annihilation (Film)

  1. Pingback: Bilan films et séries: mars 2018 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s