Les ombres de Julia, tome 1: La fille de la noyée

Je tiens à remercier les Editions Milan pour cette lecture.

Titre: Les ombres de Julia, tome 1: La fille de la noyée
Auteure: 
Catherine Egan
Traductrice: Jacqueline Odin
Éditeur: 
Milan/ Page turners
Nombre de pages: 416
Catégorie: 
Jeunesse – Fantasy
Parution : 07/03/2018

Résumé

Julia a le pouvoir de devenir invisible ou plus exactement elle est capable de reculer en un point de l’espace où la majorité des gens ne peuvent plus la voir. Dans un pays où toutes les formes de magie sont sévèrement punies, elle a choisi d’utiliser son don pour voler et espionner. Elle reçoit ainsi pour mission de s’infiltrer dans la maison de madame Och pour épier ses locataires.

Avis

Les ombres de Julia est un vrai page turner, une fois lancé, impossible de s’arrêter.

L’univers créé par Catherine Egan est riche. Avec toutes ses nations, ses religions et autres légendes, c’est une fantasy digne de ce nom. Comme tout récit de ce genre, on est un peu perdu au début, on nous parle de beaucoup de villes ou pays étrangers. Il y a bien une carte au début du roman mais seulement de la ville de Spira. Le reste du monde reste mystérieux. Sorcières, êtres divins et autres magie inexpliquée agissent de concert pour nous offrir un contexte puissant et favorable à une intrigue des plus interessantes.

Le style d’écriture de l’auteure a un petit quelque chose en plus. Le langage est recherché, elle ne tombe pas dans la simplicité. La construction du récit aussi est quelque peu particulière. Outre la narration à la première personne, quelques pages entre les chapitres nous révèlent progressivement les agissements des antagonistes. Juste une ou deux pages de temps en temps, pour faire avancer le récit et faire monter la tension jusqu’au révélations finales ou tout concorde et a un sens.

Un des points fondamentale pour réussir une bonne fantasy, au-delà l’univers, ce sont les personnages. Il y en a forcément en abondance alors il vaut mieux qu’ils aient un intérêt. Dans ce premier tome, chaque personnages est unique, charismatique, et a un rôle a jouer. J’ai vraiment été étonné qu’autant de personnages secondaires puissent être si utiles au récit. Dans Les ombres de Julia chaque protagonistes a son caractère, tous ont une utilité.

L’auteure a même réussi à me faire réfléchir sur certains sujets alors que je préfère toujours prendre le récit tel quel. Alors que Julia est chargée par son employeur d’espionner la maison de Madame Och, elle se pose des questions sur le bien et le mal et elle est tentée de tout arrêter. Malheureusement comme cela peut être le cas dans la vraie vie, elle est coincée entre des ploutocrates… J’étais triste pour elle, et je n’ai pas pu m’empêcher d’être triste pour tous les personnages pauvres qui ne sont que des jouets aux mains des riches puissants.

Les ombres de Julia est une fantasy unique où le pouvoir de l’héroïne n’est pas aussi important que l’intrigue et l’univers en lui-même. Je ne me suis pas ennuyé une seule fois, j’ai tout simplement adoré ma lecture.

Fabien S.

Publicités

3 réflexions sur “Les ombres de Julia, tome 1: La fille de la noyée

  1. Pingback: Bilan lectures mars 2018 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s