A certain magical Index, tome 1

Merci aux éditions Ofelbe pour cette lecture.

Titre: A mcertain magical Index tome 1
Auteur: 
Kazuma Kamachi
Illustrateur: Kiyotaka Haimura
Traductrice: Nicolas Gouraud
Éditeur: 
Ofelbe
Nombre de pages: 456
Catégorie: 
Big LN
Parution: 28 juin 2018

Résumé

Academy City est une ville étudiante peuplée d’élèves aux pouvoirs plus incroyables les uns que les autres. C’est ici qu’étudie Tôma Kamijô, dont la mystérieuse capacité lui permet d’annuler n’importe quel phénomène paranormal au prix de sa propre chance. Alors qu’il s’est résigné à vivre sous une mauvaise étoile, son infortune provoque sa rencontre avec la jeune Index. Véritable encyclopédie sur pattes, la nonne aurait mémorisé 103 000 grimoires interdits au service de l’Église. Embarqué dans une aventure phénoménale, Tôma se retrouve impliqué malgré lui dans les plus grands complots où science et magie s’affrontent sans merci pour la suprématie du monde.

Avis

Si la couverture m’a attiré, c’est surtout le résumé qui m’a convaincu de lire cette nouvelle licence Ofelbe parue dans leur collection Big LN. J’aime beaucoup les mondes où les hommes ont des pouvoirs, je crois n’en avoir lu aucun avec une intrigue se passant dans une ville peuplée uniquement de personnes avec des aptitudes « magiques ». Je me suis lancé dans ma lecture avec beaucoup d’enthousiasme.

Dès le début, il faut se rentrer dans le crane que la société d’Académy City ressemble beaucoup à celle du Japon moderne. Les habitants ont la même mentalité. Je tiens à le souligner parce que tous les light novels ne sont pas ainsi, même si ils sont écrits par des japonais. Il faut donc accepter les réactions des personnages qui peuvent paraître étranges de prime abord. Les Japonais sont différents des occidentaux, cela nécessite un temps d’adaptation pour les novices en la matière. Le contexte de l’histoire ne m’a donc pas dérangé, j’ai l’habitude de lire des œuvres japonaises.

Ce qui m’a un peu laissé de marbre c’est qu’il y a quelques références à l’Eglise Anglicane, références que je ne comprenais pas. Et même si il y avait des annotations, cela ne m’avancait pas vraiment. C’est avec Index que l’Eglise est présente, elle s’oppose à la malchance de Toma. L’espoir contre la résignation. Les pouvoirs surnaturels contre les pouvoirs extrasensoriel. Un monde sépare les deux personnages principaux, c’est cette opposition qui rend ce ligHt novel si explosif.

En revanche, la trame principale ne m’a pas si intéressé que ça. Elle est trop simple: un étudiant gentil mais malchanceux rencontre une héroïne pourchassée par des méchants et va l’aider. Le bien contre le mal à première vue, même si c’est plus compliqué qu’il n’y parait. Ce n’est pas l’histoire en elle-même qui a retenu le plus mon attention, ce sont les combats. Je les ai trouvés très dynamiques, j’avais l’impression de les vivres pleinement. Originaux et captivants.

J’ai bien aimé le premier tome d’Index qui est assez introductif mais donne un bon aperçu de ses qualités. Si l’histoire n’est pas des plus ingénieuses, les scènes de combats sont elles très bien décrites et rythmés.

Fabien S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s