Le goût amer de l’abîme

Je tiens à remercier les Editions Nathan pour cette lecture.

Titre: Le goût amer de l’abîme
Auteur: Neal Shusterman
Traductrice: Lilas Nord
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 408
Catégorie: 
young adult
Parution: 30/08/2018

Résumé

Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s’intéresse à l’athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer… Dans son esprit, Caden est devenu le passager d’un navire voguant sur des mers déchaînées. Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l’interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s’y noyer… Inspiré d’une histoire vraie, un roman d’une justesse incroyable sur les maladies mentales.

Avis

Caden est un adolescent qui peut paraître normal mais il est en réalité prisonnier d’un mal qui le déconnecte de la réalité. Il a un comportement étrange qui inquiète de plus en plus ses proches: il part marcher pieds nus pendant des heures, il a un discours qui est parfois incompréhensible et vit une aventure imaginaire sur un bateau. La seule solution pour ses parents, l’interner.

Je n’ai jamais lu de young adult qui traite du thème de la schizophrénie ou d’autres troubles mentaux. Neal Shusterman s’inspire d’une histoire vraie pour nous livrer le processus par lequel un adolescent atteint par cette maladie peut passer. Quand j’ai commencé ma lecture, j’avoue avoir été perdue car l’univers de Caden est psychédélique. J’ai eu du mal à comprendre les délires dans lesquelles il vit au quotidien.

J’ai eu du mal avec les passages et chapitres qui nous entraînent au cœur de ses troubles qui étaient souvent incompréhensifs et tellement irréels: Caden avait sa propre logique qui parait à n’importe quel esprit saint illogique. Heureusement que nous avons également un récit en contact avec la réalité où l’on suit le jeune homme, sa famille et leur combat pour comprendre et trouver un moyen de le guérir. Le tout forme un cocktail assez spécial entre folie et raison.

Je n’ai pas été totalement séduite par le texte de Neal Shusterman qui m’a troublée. J’ai eu du mal avec ce va et vient entre deux récits, deux univers: l’un totalement loufoque, perturbant et parfois incompréhensible et l’autre, relatant l’histoire de Caden à la limite de la réalité. Toutefois l’auteur a réussi à apporter un témoignage psychédélique sur une maladie dont on parle très peu. Il a su personnifier la schizophrénie dans un récit certes étrange mais qui ne m’a pas laisser insensible. À découvrir.

Djihane S.

Publicités

2 réflexions sur “Le goût amer de l’abîme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s