iRachel

Je tiens à remercier les Editions JC Lattès pour cette lecture.

Titre: IRachel
Auteure:
Cass Hunter
Traductrice: Lucie Delplanque
Éditeur: 
Editions JC Lattès
Nombre de pages: 363
Catégorie: 
contemporain/ science-fiction
Parution: 10/10/2018

Résumé

Elle est partie mais son amour survit. Rachel est une ingénieure surdouée et Aidan un mari aimant et compréhensif. Hélas, à la mort prématurée de Rachel, Aidan doit faire front pour continuer à élever seul leur fille unique.
Mais Rachel a laissé derrière elle le projet de sa vie, un cadeau d’amour pour leur permettre de continuer à se voir même après sa mort. Un cadeau nommé iRachel. iRachel est une histoire émouvante sur l’amour, la perte, la nostalgie et l’appartenance.

Avis

L’objet-livre m’a tout de suite séduite, je ne sais pas pourquoi mais cette couverture et ses couleurs vives me plaisent. Ensuite, la quatrième de couverture a fini par me convaincre.

Rachel, une scientifique surdouée, meurt prématurément et laisse derrière elle un mari amoureux, Aiden et une fille unique, Chloé. La petite famille, en plein deuil découvre le cadeau qu’elle a laissé pour les aider à surmonter cette épreuve: IRachel, un robot humanoïde doté d’une intelligence artificielle et d’empathie.

J’ai beaucoup aimé ce roman et particulièrement les dernières pages qui m’ont émue aux larmes. Mon personnage préféré est indéniablement IRachel, qui est plus humaine que les humains. Elle évolue au contact de la famille de Rachel et elle représente un exemple de bonté et de bienveillance. J’ai été plus touchée par elle que par n’importe quel autre personnage. Même si Aiden arrive en seconde position: d’abord réticent, l’androïde va le transformer et se frayer un chemin dans sa vie.

J’étais tellement fascinée par IRachel que je préférais les chapitres où elle apparaissait directement en interagissant avec les autres personnages ou en nous livrant ses pensés ou indirectement. Cela m’a fait me décrocher du texte quand elle n’y était pas. J’ai donc moins apprécié les passages où l’androïde était absente, lorsque l’on suivait par exemple Chloé ou Aiden dans leur vie hors de la maison.

IRachel est une belle surprise. J’ai beaucoup aimé découvrir le processus par lequel IRachel est passée, comment son contact avec Aiden et Chloé a fait évoluer son empathie et sa conscience d’elle-même. Il a été intéressant de voir comment Cass Hunter traitait du thème homme vs IA en le rattachant au mécanisme du deuil. Malgré les quelques éléments qui m’ont moins séduite, j’ai été émue par l’histoire de IRachel.

Djihane S.

Publicités

7 réflexions sur “iRachel

  1. Le principe est bon mais je trouve ça extrêmement égoïste de laisser un androïd derrière soi pour prendre notre place, un peu comme si Rachel n’acceptait pas l’évidence du fait qu’elle va laisser sa famille seule en mourrant mais que ses proches doivent réapprendre à vivre et se reconstruire..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s