Bienvenue au motel des pins perdus

Je tiens à remercier les Éditions Denoël pour cette lecture.

Titre: Bienvenue au motel des pins perdus
Auteure: Katarina Bivald
Traducteur:Lucas Messmer
Éditeur: Denoël
Collection: Littérature étrangère
Catégorie: Contemporain
Nombre de pages: 528
Parution : 07/02/2019

Résumé

On meurt tous un jour… pas forcément dès le premier chapitre! C’est pourtant ce qui arrive à Henny. Mais elle se refuse à quitter notre monde sans avoir accompli une dernière tâche : retrouver, réconcilier et rendre heureux ses anciens amis.
Drôle, farfelue et émouvante, Henny est l’amie qu’on rêve d’avoir à ses côtés… vivante de préférence!

Avis

L’héroïne de ce roman, Henny, meurt dès le premier chapitre et toute l’histoire tourne autour d’elle qui regarde les habitants de sa ville, ses amis et sa familles poursuivre leur vie et gérer leur deuil.

Je suis triste en écrivant cette chronique car j’apprécie énormément la plume de Katarina Bivald. Elle est l’auteure de l’un de mes livres préférés: La bibliothèques des cœurs cabossés, un coup de cœur et du titre Le jour où Anita envoya tout balader que j’avais beaucoup aimé. J’ai donc commencé la lecture de Bienvenue au motel des pins perdus confiante mais hélas, je n’ai pas été séduite par ce texte.

Dès le début du roman le fait qu’Henny soit morte m’a déconcertée. Non pas que ça me dérange d’avoir un fantôme en héros mais un fantôme qui ne peut pas interagir avec son environnement oui. Henny est un personnage attachant que l’on apprend à connaitre à travers ce que son entourage dit d’elle ou encore grâce à ses flashs-back. J’ai juste eu du mal avec le concept d’un personnage principal passif qui regarde les choses se faire ou évoluer autour de lui.

Le concept en soi est original: lire toute une histoire du point de vue d’un personnage mort mais c’est le genre d’élément qui peut soit nous enthousiasmer soit freiner notre lecture. De plus, Henny a beau être attachante, mais que ça soit durant sa vie ou dans sa mort, elle n’a pas une forte personnalité, elle est plutôt le genre de personne à subir au lieu de réagir et je pense que l’histoire que l’on suit est un peu dans cette perspective.

Toutes ces histoires que l’on suivait en plus, celles des proches de Henny, l’auteure les utilise pour aborder des thématiques variées mais je me demandais à chaque chapitre où tout cela allait nous mener. Le motel est le point autour duquel gravitent des personnages aux profils très diversifiés et je me demande s’il n’aurait pas fallu que la mort de Henny ne reste que le point de départ de l’histoire car je n’ai pas vraiment vu d’intérêt à ce qu’elle soit la narratrice.

Bienvenue au motel des pins perdus est un roman avec un concept original mais qui n’a pas su me séduire. Une héroïne certes attachante mais qui finalement n’apporte pas grande chose au récit qui était étrange à lire. Katarina Bivald demeure néamoins une auteure que je suivrai avec intérêt et j’ai hâte de lire son prochain roman.

Djihane S.

3 réflexions sur “Bienvenue au motel des pins perdus

  1. Pingback: Bilan lectures février 2019 | Les instants volés à la vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s