Long way down

Je tiens à remercier les Editions Milan pour cette lecture.

Titre: Long way down
Auteur: 
 Jason Reynolds
Traducteur: Insa Sané
Éditeur: Milan/ Page turners
Nombre de pages: 320
Catégorie: 
young adult, contemporain
Parution : 03/04/2019

Résumé

SOIXANTE SECONDES.
SEPT ÉTAGES.
TROIS LOIS.
Quand quelqu’un est tué dans le quartier de Will, il faut respecter les trois Lois :
1) Ne pas pleurer.
2) Ne pas balancer.
3) Se venger.
Et Shawn, le frère de Will, vient d’être assassiné.

Avis

Long way down est un roman écrit entièrement en vers. Son autre particularité, l’histoire se déroule en soixante seconde. Le livre est lui-même un bel objet car ses pages sont colorées avec plusieurs nuances de gris.

Will vit dans un quartier où une fraction de seconde peut suffire pour perdre un être cher. Lorsqu’il en fait l’expérience en perdant son propre frère, Will est sous le choc mais faut-il qu’il mette en application les 3 règles qui régissent son monde ? Ne pas pleurer, ne pas balancer, se venger.

J’ai beaucoup aimé cette lecture avec un texte percutent. Le fait que le roman soit écrit en vers, c’est un point fort assurément. Cela donne au récit un rythme effréné, on ressent l’urgence de l’auteur à dire ce qu’il a à dire. L’urgence que l’on ressent dans les actes de Will. Les 60 secondes durant lesquelles il prend l’ascenseurs sont originales car je ne m’attendais pas à ce qui allait se passer. Je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même.

Le roman se lit d’une traite. Les vers se succèdent très vite entre poésie et noirceur. Le monde décrit par Jason Reynolds est oppressant, brutal et envahi par la haine. On y parle de perte d’être chers mais surtout du cercle infernal, la boucle de la vengeance qui n’en finit pas. Le milieu des cités où un simple malentendu peut coûter la vie à un innocent. On décrit aussi la douleur de la perte et comment la surmonter. La question qui se pose est comment combler le vide laissé par la mort? La vengeance est-t-elle la réponse?

Long way down est un roman qui ne manque pas d’originalité. Vers après vers, le lecteur est embarqué dans le cercle de la haine qui régit la cité de Will. On s’accroche au texte pour connaitre la fin de cette histoire qui commence par la violence. Un rythme rapide pour un texte aussi poétique que cru. J’ai beaucoup aimé.

Djihane S.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s