Le Destin d’Orïsha, tome 1 : De Sang et de Rage

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture.

Titre: Le Destin d’Orïsha, tome 1 : De Sang et de Rage
Auteure: Tomi Adeyemi
Traductrice: Sophie Lamotte d’Argy
Éditeur: Edition Nathan
Nombre de pages: 557
Catégorie: Jeunesse/fantasy
Parution: 02/05/2019

Résumé

Il fut un temps où la terre d’Orïsha était baignée de magie. Mais une nuit, tout a basculé, le roi l’a faite disparaître et a asservi le peuple des majis. Zélie Adebola n’était alors qu’une enfant. Aujourd’hui, elle a le moyen de ramener la magie et rendre la liberté à son peuple ; même si face à elle se dresse le prince héritier du trône, prêt à tout pour la traquer. Dans une Afrique imaginaire où rôdent les léopardaires blancs et où les esprits ont soif de vengeance, Zélie s’élance dans une quête périlleuse…

Avi

Zélie va devenir malgré elle, l’héroïne de tout un peuple, la quête qu’elle va entreprendre pourra ramener ou non la magie sur Orïsha. Alliés et ennemis vont se mettre sur sa route.

J’ai beaucoup aimé cette fresque de fantasy qui nous plonge au cœur d’un pays qui a perdu sa magie et tyrannisé par un roi dont la cruauté n’a d’égale que sa haine pour les maji, élus aux cheveux blancs, qui autrefois avait des pouvoirs. L’univers créé par Tomi Adeyemi est riche et j’ai donc apprécié le découvrir au fil des pages. Un mélange de forclore et de mythes ancestraux qui créent un monde onirique qui obéit à ses propre règles. De ce côté, ma lecture a été très dépaysante. Un beau voyage dans les origines de la magie et d’un système de pouvoirs qui se nourrissent de la connexion que peut avoir les majis avec les dieux.

L’histoire quand à elle était bien construite, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Il y avait quelques petites longuers mais on les oublie vite pour profiter d’un récit immersif. L’imagination de Tomi Adeyemi n’a pas de limite et elle a réussi à me surprendre. Le seul élément qui m’avait déconcertée c’était l’indécision de l’un des personnages du roman Inan, le fils du roi et aussi capitaine qui va se lancer à la poursuite de Zélie et de ses compagnons. Je trouve qu’il change un peu trop vite d’avis. Zélie est une héroïne qui peut douter d’elle-même mais la quête qu’elle va entreprendre va lui permettre de mûrir. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé et je l’admire pour son courage et sa force de caractère.

Tomi Adeyemi traite du thème du racisme et j’ai trouvé intelligente sa manière d’en parler à travers l’oppression que le peuple de Zélie subit, spécialement les majis qui malgré le fait qu’ils n’aient plus une seule étincelle de magie en eux sont persécutés et maltraités.

Un premier tome riche en rebondissements, avec un univers onirique qui ne nous a pas encore livré tous ses secrets. Une héroïne forte qui n’est pas parfaite et on l’appréciera autant pour ses bonnes initiatives que pour ses mauvaises décisions. J’ai beaucoup aimé cette découverte.

Djihane S.

Publicités

4 réflexions sur “Le Destin d’Orïsha, tome 1 : De Sang et de Rage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s