Les chroniques de Nicci tome 2: Le linceul de l’éternité

Titre: Les chroniques de Nicci tome 1: Le linceul de l’éternité
Auteure: Terry Goodking
Éditeur:
Bragelonne
Traducteur:
Jean Claude Mallé
Parution :
2018
Catégorie:
Fantasy
Nombre de pages:
526

Résumé de l’éditeur

Après avoir repoussé l’attaque des Norukai, Nicci et ses compagnons, Nathan le sorcier déchu et Bannon le jeune escrimeur, se lancent dans une nouvelle quête. Leur mission : rendre ses pouvoirs à Nathan, et, pour la magicienne, rien de moins que sauver le monde. Guidés par la prophétie de la voyante Rouge, les trois voyageurs mettent le cap sur Ildakar, une ville fabuleuse dissimulée par son linceul d’éternité. Mais les sinistres avertissements qui se dressent sur leur chemin – des têtes coupées de Norukai fichées sur des piques, un monstre génétiquement modifié et une armée pétrifiée – ne sont qu’un avant-goût des horreurs qui les attendent, dans une société qui se tient pour idéale.

Avis

La chronique du tome 1

Le linceul de l’éternité est le deuxième tome de la saga spin off de L’épée de vérité de Terry Goodkind. Cette nouvelle série peut se lire indépendamment de la saga originel sans aucun problème. Par contre il faut bien évidement avoir lu le premier tome pour comprendre celui-ci. Il y a pas mal de références à l’épée de vérité mais c’est tout à fait compréhensible parce que l’auteur nous les apporte petit à petit. Surtout, ce n’est pas essentiel, ça ajoute de la crédibilité à l’univers et plaira forcément aux fans de la saga. À force de voir ces références, je connais les grandes lignes de l’épée de vérité. Pourtant, j’ai quand même envie de lire toute cette histoire depuis le début et apprendre à connaître ce fameux Richard Rahl.

Tout ce qui réfère à l’épée de vérité est bien, mais avant tout nous avons droit à un rappel du tome 1: La maîtresse de la mort. J’avais peur d’avoir oublié certaines choses après 2 ans passés loin de Nicci mais l’auteur nous remémore habilement les événements précédents. J’avais adoré le tome 1 avec sa succession d’aventures, cette fois ci c’est une seule grande quête qui se présente au trio de héros et j’aime encore plus. Les voila devant la légendaire cité d’Ildakar, « la société parfaite ». Seulement voila, quand ce sont les dirigeants qui qualifient la cité ainsi, il y a anguille sous roche. Ils ne sont pas très objectifs et ça ne sent pas bon du tout. Goodkind fait monter la sauce pendant des dizaines et des dizaines de pages. On sent les problèmes venir à des kilomètres et on a juste envie de les voir arriver tout de suite pour voir les héros en action.

Malgré cette monté en rythme assez lente au début, je n’ai pas perdu l’Intérêt pour le livre. L’univers est tellement riche, tellement fascinant, tellement Goodkind. Cette fois on a même droit à d’autres narrateurs comme Verna, une sœur de la lumière qui est introduite dans le cycle de l’épée de vérité. On retrouve également Oliver et Perreta les deux habitants de Surplomb du monde. Tous ces personnages ne sont pas aux mêmes endroits, ce qui donne une nouvelle dimension au récit. Une dimension d’ouverture sur le monde, donnant plus de lien entre les deux sagas.

Ce second tome est encore meilleur que le premier, c’est un coup de cœur.

Fabien S.

2 réflexions sur “Les chroniques de Nicci tome 2: Le linceul de l’éternité

  1. Pingback: Boite aux lettres #199 (23 nouveaux livres 🤦‍♀️) | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: La maîtresse de la mort tome 1: Les chroniques de Nicci | Les instants volés à la vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s