La reine des pluies

Je tiens à remercier les éditions Belfond pour cette lecture.

Titre: La reine des pluies
Auteure:
Katherine Scholes
Traductrice: Marthe Lamont
Éditeur: Belfond
Collection: Le cercle 
Nombre de pages: 434
Catégorie: 
roman historique
Parution : 04/07/2019

Résumé

Pâques 1974. Kate Carrington, alors âgée de douze ans, se retrouve orpheline en Afrique, continent méconnu et envoûtant. Ses parents, Sarah et Michael, deux missionnaires australiens, ont été assassinés dans la brousse près de la frontière rwandaise. Puis vient le retour vers cette Australie qu’elle ne connaît pas encore, la vie dans les pensionnats de la mission, ses études d’infirmière. Surtout s’endurcir, devenir imperméable aux autres pour ne plus souffrir. Mais voilà qu’emménage une mystérieuse voisine, femme âgée qui passe son temps autour d’un feu de camp dans son jardin, en compagnie d’une chèvre. Peu à peu les deux femmes se lient d’amitié et la vieille dame étrange et solitaire fait de surprenantes révélations à Kate sur son passé et la flamboyante reine des pluies.

Avis

Le roman s’ouvre sur un événement tragique. En 1974, alors que Kate Carrington est placée en pension, ses parents missionnaires à la frontière rowandaise, sont sauvagement assassinés dans leur hôpital. La jeune adolescente de 12 ans se retrouve orpheline. Quelques années après, en Australie, elle fait la rencontre d’une mystérieuse voisine qui va lui raconter sa vie. Ce plongeon dans le passé d’Annah pourrait surprendre Kate.

Tout au long de ma lecture, je ne savais pas vraiment quoi en penser. La première partie du roman m’a déconcertée, j’étais dans l’attente qu’il se passe quelque chose de plus palpitant. C’était très long à démarrer, la seconde partie qui se passe dans le passé d’Annah, prend elle aussi son temps pour démarrer mais s’avère être un poil plus intéressante. Le récit démarre en 1962 en Afrique. La vie de la jeune femme ne va pas être de tout repos. Nous la suivons dans sa mission d’infirmière, dans sa découverte de l’Afrique, au fil des rencontres qu’elle va faire et qui vont bouleverser sa vie mais aussi, les tragédies qu’elle va devoir affronter. D’autant plus que le climat de l’époque n’était pas sans danger pour les habitants du pays et les étrangers qui y séjournent.

J’ai bien aimé cette lecture même si elle ne m’a pas totalement séduite. Je pense que le cadre spatio-temporal du récit n’a pas réussi à me faire rêver, en plus des quelques longueurs qu’on y retrouve. La dernière partie du roman est néamoins riche en rebondissements et en révélations, ma lecture a été un peu plus fluide à partir du moment où le destin d’Aannah lui a fait traverser plus d’une tempête. Ce personnage est d’ailleurs féminin et féministe pour son époque. Une femme forte qui n’a pas peur de se battre pour ses convictions.

Je n’ai pas été totalement séduite par La reine des pluies à cause d’un cadre spacio-temporel qui m’a laissée de marbre et de quelques longeurs dans le récit. J’ai toutefois bien aimé le personnage d’Annah, sa force de caractère et sa combativité. Un roman qui pourrait plaire aux lecteurs qui aimeraient voyager en Afrique dans les années 1960/1970 et découvrir le destin d’une femme en avance sur son temps.

Djihane S.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s