Ce qu’il n’est pas, tome 1

Je remercie Babelio et les éditions Akata pour cette lecture.

Titre: Ce qu’il n’est pas, tome 1
Auteure:
Bingo Morihashi
Traducteur: Alexandre Goy
Éditeur: Akata
Nombre de pages: 232
Catégorie: 
roman japonais
Parution : 
09/05/2019

Résumé

Shirô, fatigué de vivre entouré de ses sœurs et de sa mère, a décidé de finir ses études en internat, loin de Tokyo ! C’est donc très enthousiaste qu’il part à Hiroshima, pour vivre ses années lycée dans l’indépendance et l’insouciance. Pourtant, ce nouveau quotidien lui réserve une surprise de taille : Mirai, son colocataire, se révèle être un homme transgenre. Mis dans la confidence, Shirô devra l’aider à protéger son secret, tout en menant de front révisions, vie amoureuse et petit boulot…

Avis

Ce qu’il n’est pas relate l’histoire de Shirô qui est tellement fatiguée de vivre entouré de sœurs et de sa mère qu’il décide de s’éloigner d’elles en choisissant l’internat d’un lycée d’un nouveau genre. L’adolescent n’est pas au bout de ses surprises quand il découvre le secret de son colocataire Mirai, un garçon dans le corps d’une fille.

J’ai bien aimé cette lecture pour l’accent qu’elle met sur la diversité. La transsexualité de Mirai n’est pas le sujet principal du roman et j’aurai aimé qu’il soit le héros de cette histoire à la place de Shirô. Le thème, même s’il n’est pas très approfondi dans ce premier tome, est traité du point de vu d’un adolescent hétérosexuel qui n’a pas une bonne expérience avec la gente féminine à cause de sa famille.

Bingo Morihashi, l’auteure de la duologie en manga Celle que je suis (tome 1, tome 2), nous présente un récit tranche de vie sur le quotidien d’un lycéen japonais à Hiroshima. On y retrouve donc les préoccupations d’un adolescent qui a peur des femmes, on le suit dans sa vie de tous les jours dans son nouveau lycée et on voit l’évolution de sa relation avec Mirai. J’avais l’impression qu’il ne se passait pas grand-chose et le seul élément qui m’a finalement intéressée c’était l’attente des confrontations entre Shirô et Mirei. Encore une fois, cette relation n’est pas beaucoup développée mais les dernière pages laissent entrevoir une évolution intéressante.

Le premier tome de Ce qu’il n’est pas introduit une histoire où un adolescent, Shirô, subit la domination des femmes de sa famille, ce qui était assez étrange en soi et novateur ? On effleure hélas le sujet de la transidentité à travers le personnage de Mirai que je voudrais voir plus mis en avant. Même si ce premier tome m’a laissée sur ma faim, j’ai bien aimé dans l’ensemble. Le duo  Shiro et Mirai serait intéressant à suivre si leur relation est plus développée dans les prochains tomes.

Djihane S.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s