Mon homard

Je tiens à remercier les Editions Gallimard pour cette lecture.

Titre: Mon homard (poche)
Auteurs:
Tom Ellen et Lucy Ivison
Traductrice:  Julie Lopez
Éditeur: Gallimard jeunesse
Catégorie: young adult
Nombre de pages: 368
Parution: 16/05/2019

Résumé

Sam et Hannah n’ont plus que l’été pour trouver leur homard, leur(e) partenaire idéal(e), avant d’entrer à la fac. Mais le destin joue contre eux. Quiproquos, maladresses et complexes alimentent leur crainte de rester vierges toute leur vie ! Pourtant, ils pourraient bien être faits l’un pour l’autre? Une formidable comédie romantique à deux voix qui nous fait vivre les grands moments d’une bande de copains, les fous rires, les excès et les malentendus, la confiance en soi jamais perdue malgré les apparences et les surprises de LA première fois. Tous les fans de la série Friends adoreront. Et tous ceux qui rêvent d’amour et d’amitié.

Avis

Mon homard relate le quotidien de Sam, de Hannah et de leur entourage: famille et amis. C’est une romance qui enchaîne les malentendus et qui met l’accent, entre autres, sur le point le plus important de la vie d’un adolescent? Les relations sexuelles.

Je peux vous le dire dès le début, je n’ai pas été séduite par ce titre. Autant j’aime les young adult qui nous plongent dans le quotidien de personnages adolescents mais je préfère quand il y a un poil de fantaisie dans tout cela et non pas un quotidien qui m’a semblé un peu trop ordinaire à mon goût. Je pense aussi, que j’ai eu du mal avec la plume des auteurs: Il y avait un peu trop de protagonistes pour moi et je n’ai pas pu donc accrocher à l’histoire.

Celle qui se disait être la meilleure amie de l’héroïne m’a exaspérée au plus haut point, je l’ai trouvée égoïste et très méchante envers Hannah. Elle a une conception bien étrange de l’amitié quand même. Elle enchaîne les coups bas et elle se croit être le centre de l’univers. C’est clairement une relation toxique et j’ai trouvé dommage que les auteurs ne donnent pas les moyens à leur héroïne de s’en débarrasser. Ses deux autres copines ne m’ont pas énervée mais je trouve qu’elles ne servaient pas à grande chose. Néanmoins Sam et Hannah, sont attachants seulement le fait qu’ils enchaînent les malentendus m’a un peu déconcertée.

Au bout d’un moment, il devient exaspérant de voir ces adolescents aborder/être obsédés par le sexe et ce qui est encore pire ce sont les préjugés qu’ils ont dessus. Je trouve cela navrant que les auteurs ne prennent pas le temps de contredire ces idées reçues (ça ne rassurera pas vraiment l’adolescent qui lira ce titre). De plus, je n’ai pas apprécié le fait que le message qui prédomine est: il faut absolument se débarrasser de sa virginité, comme si être vierge était honteux. J’aurais aimé qu’on dise à ces adolescents de ne pas se précipiter pour éviter les regrets et que l’important c’est d’écouter son corps et son cœur, le faire quand on est prêt pas parce qu’on veut s’en débarrasser.

Un roman young adult qui n’a pas réussi à me séduire parce que je n’ai pas pu adhérer à la vision du monde des auteurs. Je sais que tous les romans ados ne sont pas là pour être moralisateurs mais plutôt être des guides, faire écho à la vie de ces jeunes personnes et leur offrir, pourquoi pas, des pistes de réponses aux questions qui les préoccupent. Sam et Hannah sont toutefois des personnages attachants. Le récit peut être drôle et attendrissant à des moments, n’hésitez donc pas à vous faire votre propre avis dessus.

Djihane S.

3 réflexions sur “Mon homard

  1. Pingback: Première année | Les instants volés à la vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s