The magicians, saison 1

Synopsis 

Passionné par la magie depuis sa plus tendre enfance, Quentin Coldwater est admis à l’université de Brakebills, l’école mystérieuse qui forme les futurs magiciens. En compagnie d’autres apprentis sorciers, il va découvrir que le monde magique est bien réel et que des forces maléfiques menacent l’humanité toute entière.

Bande annonce

Avis

J’avais envie de voir cette série depuis sa sortie, j’ai profité du fait d’être abonnée à Amazon Prime pour regarder la saison 1 (2015/2016). Trois saisons y sont disponibles sur 5. La série est diffusée par SyFy et sera renouvelée pour une 5ème partie en 2020. C’est d’ailleurs l’adaptation de la trilogie du même nom écrite par Lev Grossman et publiée chez L’Atalante. Je ne connaissais pas du tout avant de découvrir la série.

The magicians relate l’histoire de Quentin Coldwater qui a toujours été passionné par la magie. Il découvre son existence après avoir été admis à l’université de Brakebills qui forme les futurs magiciens. Il y fera de nombreuses rencontres et la force maléfique qui menace leur existence.

J’ai beaucoup aimé la saison 1. Dès le premier épisode, je me suis laissée happer par l’univers peuplé de magie où évolue Quentin. Ce monde s’inspire grandement de d’autres univers fantastiques qu’on connait déjà, principalement de Harry Potter et de Narnia. Cela fait un mélange assez intéressant à suivre. L’histoire ne s’attarde pas trop sur l’apprentissage de la magie en lui-même, et la mise en place des règles qui la régissent même si parfois, j’aurais aimé en savoir plus sur les sorts qu’ils utilisent. On les voit surtout les exécuter.

Le tout forme une combinaison assez convaincante. J’ai apprécié le fait que la saga littéraire qui obsède Quentin: Les chroniques de Fillory soit mise en scène aussi. Petit à petit, il en apprendra plus sur ce monde magique. On se demande s’il existe réellement et si ce livre dépasse la fiction qu’il est. Dans the magicians on retrouve donc de la magie, des voyages entres les mondes et un grand méchant dont on n’arrive pas à deviner l’identité. J’ai trouvé tout cela bien addictif car j’avais juste envie d’enchaîner les épisodes pour arriver à la fin de saison qui se termine sur un sacré cliffhanger.

Il y a néamoins certains éléments qui m’ont fait lever les yeux au ciel, comme le manque de crédibilité de certains aspects de la magie pratiquée par les personnages et certains personnages. En plus de la grande intrigue qui concernait l’intégration de Quentin à Brakebills et la grande quête qu’il va entreprendre avec ses alliés pour se battre contre le grand méchant de la série, nous suivons également, Julia, sa meilleure amie qui n’a pas été acceptée à l’université des magiciens. Je dois vous avouer qu’elle m’a exaspérée au plus haut point: entre ses décisions foireuses et le cruel manque de charisme de ce protagoniste, je n’ai pas réussi à l’apprécier une seule fois.

Une première saison que j’ai beaucoup aimé. Malgré certains personnages qui m’ont exaspérée, l’intrigue principale est addictive et le final de la saison donne envie de continuer à découvrir l’univers des magiciens qui s’inspire d’Harry Potter et de Narnia. Un monde qui ne manque pas d’intérêt et une intrigue loin d’être prévisible.

Djihane S.

2 réflexions sur “The magicians, saison 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s