Sous la Lune de Taisho

Merci aux éditions Akata pour cette lecture.

Titre: Sous la Lune de Taisho
Auteur: Hiromi Ebira
Traducteur: Gaëlle Ruel
Éditeur: 
Akata
Nombre de pages:
 192
Catégorie: 
shôjo historique
Parution : 
22/08/2019

Résumé

Japon, ère Taisho. Tamako est l’unique héritière de sa famille. Pour assurer sa lignée, elle doit vite se marier. Mais quand elle s’éprend de Terashima, médecin de bas rang, ce sont toutes les conventions sociales qui volent en éclat. Doit-elle se conformer aux exigences de la bienséance ou se laisser aller à ses désirs ? Quel avenir pour cet amour interdit à une époque où la pression sociale et les apparences ne laissaient pas de place à la liberté ?

Avis

Sous la Lune de Taisho est un one-shot historique qui nous plonge dans le Japon de l’ère Taisho. Nous faisons la connaissance de la riche héritière Tamako qui se sent submergée par le poids de ses responsabilités d’unique héritière. Dans ce climat de tension, elle va faire la connaissance du docteur Terashima dont elle tombe follement amoureuse.

J’ai beaucoup aimé ce manga plein de délicatesse et de sensibilité. Plongé au cœur du Japon du début du XXème siècle où votre naissance dans telle ou telle famille/milieu social va déterminer toute votre vie. Cette histoire est celle d’un amour interdit entre deux êtres qui n’avaient pas le droit de s’aimer. J’aurais volontiers lu plusieurs tomes sur Tamako et Terashima. Mon seul regret concernant cette lecture est le fait que ça soit court, les choses vont vite et la fin m’a donné envie d’en savoir plus.

Ce qui m’a séduite dans ce one-shot c’est l’ambiance particulière qu’on y trouve. Le fait que ça soit un manga historique m’a tout de suite plu. De plus, je suis une grande amatrice de romances impossibles. J’avais une réelle empathie pour nos deux héros, de la peine pour ces deux âmes écrasées par les conventions sociales. Car Hiromi Ebira nous décrit aussi une ère oppressante où l’individu devait ployer le genou devant les diktats des classes sociales.

Sous la lune de Taisho nous séduira grâce à son ambiance historique unique de début du XXème siècle, au Japon. Hiromi Ebira a un coup de crayon fin et sobre. Elle nous dépeint une histoire d’amour impossible mais ne manque pas de pointer du doigt une société autoritaire et oppressante qui détermine le destin des individus selon leur milieu social. J’aurais néamoins aimé que l’histoire dure sur plusieurs tomes au lieu que ça soit un one-shot. Une lecture touchante que j’ai beaucoup aimée.

Djihane S.

Publicités

14 réflexions sur “Sous la Lune de Taisho

  1. L »illustration fait très début de siècle, j’adore! On dirait bien que ce n’est pas du « manga conventionel » au niveau des dessins. Le fait que ce soit un one shot est un plus pour moi, au moins on sait quand ça s’arrête :p mais effectivement du coup, les histoires sont courtes et les développements presque impossibles. Tu as attisé ma curiosité!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s