Céleste, la fille de Perline

Je tiens à remercier les Editions Charleston pour cette lecture.

Titre: Céleste, la fille de Perline
Auteure:
Jeanne-Marie Sauvage-Avit
Éditeur: Editions Charleston
Parution : 17/09/2019
Catégorie:
roman historique
Nombre de pages: 
288

Résumé

À la Libération, Céleste a vingt ans. En quelques heures, sa vie bascule dans l’horreur. Elle abandonne tout, choisissant de vivre loin des siens. Son amour pour Alexander, un soldat américain rencontré quelques semaines plus tard, l’entraîne à faire des choix qui ne correspondent pas à ce qu’elle est vraiment : une femme libre et responsable. Peut-elle se résoudre à rester l’épouse soumise qu’on attend d’elle ou, à l’exemple de sa cousine Claire, va-t-elle exiger davantage de la vie ? Par ses décisions et son énergie, Céleste est la digne fille de Perline, rencontrée dans un précédent ouvrage : Perline, Clémence, Lucille, et les autres. Mais l’histoire de Céleste, vingt ans plus tard, est un roman à lui tout seul.

Avis

Dans le chaos de la fin de la seconde guerre mondiale, Céleste va subir un choc qui va lui donner envie de s’éloigner de sa famille. Elle devient traductrice auprès des GI américains blessés. C’est dans ce contexte qu’elle va faire la rencontre d’Alexander. Entre eux c’est l’amour au premier regard. Tout se précipite et la jeune femme va, de nouveau, prendre des décisions difficiles.

Céleste, la fille de Perline a été une lecture sympathique. J’ai surtout apprécié le personnage de Céleste car j’ai trouvé que c’était une figure féminine forte. La vie ne va pas lui faire de cadeaux mais elle saura y faire face. Que cela se passe en France ou aux États-unis, le contexte historique dans lequel elle évolue oppresse les femmes. Elle, elle rêve de liberté.

Je me suis donc attachée à elle car malgré le fait que son cœur va lui faire accepter bien des choses, elle se distinguera par son tempérament combatif.

Durant ma lecture, je sentais qu’il me manquait un petit quelque chose. Comme je l’ai déjà dit auparavant, j’aimais suivre l’histoire de Celeste mais les bribes d’autres histoires de femmes de sa famille, entre autres, ne m’ont pas vraiment séduite. Je trouvais que parfois c’était assez elliptique. Et après avoir fini ma lecture, j’ai su que ce roman était en réalité la suite de Perline, Clémence, Lucille et les autres.

Je précise que les deux peuvent se lire indépendamment mais ma sensation d’avoir raté des éléments importants sur les personnages secondaires s’explique par le fait qu’ils étaient des étrangers pour moi alors que l’auteure les a fait vivre dans un précédent ouvrage. Néanmoins, c’est plus un ressenti personnel que quelque chose qui gêne vraiment notre compréhension du texte.

Céleste, la fille de Perline est un roman historique qui met en scène la combativité féminine. Le destin d’une héroïne qui a su faire entendre sa voix. Une histoire d’amour, de devoir et de convenances sociales oppressantes. Une lecture que j’ai bien aimée.

Djihane S.

2 réflexions sur “Céleste, la fille de Perline

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s