Les montagnes hallucinées, tome 1

Je tiens à remercier les éditions Bragelonne pour cette lecture.

Titre: Les montagnes hallucinées, tome 1
Auteur: Howard Phillips Lovecraft
Éditeur: 
Bragelonne 
Illustrateur:
Francçois Baranger
Parution : 
16 octobre 2019
Catégorie:
Science fiction
Nombre de pages:
64

Résumé de l’éditeur

Arkham, 1933. Le professeur Dyer, éminent géologue, apprend qu’une expédition scientifique partira bientôt pour l’Antarctique avec pour ambition de suivre les traces de celle qu’il avait lui-même dirigée en 1931. Dans l’espoir de dissuader cette tentative, Dyer décide de faire un récit complet des tragiques événements auxquels il survécut, cette fois sans omettre les passages qu’il avait écartés à son retour, de peur d’être pris pour un fou.

Deux ans plus tôt, les navires affrétés par l’université Miskatonic avaient accosté le continent glacé au début de l’été austral, et le contingent de quatre professeurs et seize étudiants s’était mis aussitôt au travail. Les premiers résultats ne s’étaient pas fait attendre et le biologiste de l’expédition, le professeur Lake, était parti de son côté avec plusieurs membres de l’équipe afin de suivre une piste fossilifère prometteuse. Au bout de quelques jours à peine, il avait annoncé par radio avoir découvert de stupéfiants spécimens d’une espèce inconnue, extraordinairement ancienne, avant de cesser toute communication après une terrible tempête. Pressentant le pire, Dyer s’était porté à leur secours le jour suivant. Ce qu’il avait découvert sur place dépassait ses craintes les plus folles…

Avis

Je découvre Lovecraft avec cette nouvelle rééditée par Bragelonne et illustrée par François Baranger. Ce n’est peut être pas le meilleur choix pour découvrir cet auteur mais une chose est sûre, c’est possible sans compromettre sa compréhension. Certains passages font références au fameux Mythe de Cthulhu et au Nécromancien mais il n’est pas indispensable d’en connaître long sur le sujet pour bien appréhender le thème de la nouvelle. En revanche, savoir que Lovecraft est un maître de récits horrifiques avec ses « créatures anciennes » aidera à savourer à sa juste valeur la nouvelle.

Ce récit écrit en 1931 est un des livres les plus anciens que j’ai lu. Je ne suis pas plus attiré que ça par les grands classiques. Forcé de constater que la réputation de Lovecraft n’est pas usurpée. Pendant ma lecture j’ai pu comprendre d’où les œuvres récentes ont pu s’inspirer. L’auteur a un style oppressant propre à lui, avec un langage des années trente qui correspond parfaitement à l’ambiance pesante de son texte. Même la narration m’a conquis.

William Dyer raconte son récit des années après son expédition en Antarctique pour empêcher une future exploration. C’est ce moyen ingénieux qui lui permet de s’affranchir d’une temporalité linéaire afin de raconter d’abord la version transmise aux médias, puis enfin, de revenir sur les éléments falsifiés pour informer la terre entière des dangers d’une nouvelle expédition.

J’ai apprécié ma lecture même si le début est un poil technique pour le néophyte en géologie que je suis. Le plus passionnant reste la découverte de la vérité cachée par Dyer, même si le récit entier du périple est intéressant. Il est amusant de constater à quel point l’Antarctique était source de mystères dans les années trente, quand on n’y connaissait encore pas grand chose. Lovecraft était à la fois fasciné et angoissé par ce continent et cela se ressent à travers ses personnages.

François Baranger, l’illustrateur, a fait un travail magnifique. Chacune des pages a droit à une illustration immortalisant le passage en cours dans le récit. Baranger a compris toute la profondeur du texte et l’a retranscrit avec justesse dans ses dessins. Le livre est d’ailleurs un très bel objet de collection.

Une nouvelle de Lovecraft à découvrir avec des illustrations magnifiques.

Fabien S.

Publicités

16 réflexions sur “Les montagnes hallucinées, tome 1

  1. Je connais maintenant l’histoire grâce au manga qui l’a adapté et je comprends ton plaisir à découvrir les origines de bien des oeuvres qu’on a lues/vues depuis.
    Si le rapport pages/prix ne faisait pas aussi mal à mon porte-monnaie, je pense que je craquerais aussi pour cette édition tant les illustrations ont l’air belles !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s