Howard ends (mini série)

Synopsis

Le changement de paysage social dans l’Angleterre du début du XXème siècle à travers le prisme de trois familles : les intellectuels et idéalistes Schlegel, les riches hommes d’affaires Wilcoxe et la classe ouvrière des Bast.

Bande annonce

Avis

Howards End est l’adaptation du roman d’Edward Morgan Forster paru en 1910. Il a déjà été adapté en film en 1992 puis en mini-série de 4 épisodes en 2017.

La famille Schlegel composée d’un frère, de deux sœurs: Margaret, Helen, Tibby et de leur tante Juley vont devoir quitter la maison de leur enfance parce que la plupart des maisons de leur quartier allaient être démolies au profit d’immeubles plus modernes. En quatre épisodes nous allons suivre le quotidien de cette famille, notamment dans leur interaction avec la très conservatrice famille Wilcoxe et le couple des Bast, de la classe ouvrière.

J’ai bien aimé cette série tranche de vie anglaise du début du XXème siècle. J’ai surtout apprécié l’ambiance de cette époque, les costumes et les mœurs. Un joli voyage dans le temps. L’histoire en elle-même est simple, il ne faut pas s’attendre à du drame où à de grandes envolées émotionnelles mais à suivre la vie d’héroïnes féminines et féministes qui étaient bien en avance sur leur temps avec leur manière d’appréhender leur monde. J’aurais aimé qu’il y ait plus de rebondissements. On y retrouve également une petite romance qui ne m’a pas émue, elle manquait de passion même si j’ai apprécié la suivre.

Du côté des personnages, c’est l’aînée Margaret que j’ai le plus appréciée: interprétée par l’excellente Hayley Atwell. C’est une personne qui pense par elle-même, elle est libre et indépendante. Elle sait néamoins faire la part des choses et faire des concessions contrairement à sa soeur Helen qui m’a agacée. Celle-ci se révolte contre tout quitte à prendre des décisions et les imposer aux autres. Autre protagoniste pour lequel j’ai voulu regarder cette mini série: Henry Wilcoxe jouée par Matthew MacFadyen, un homme entêté et traditionaliste qui n’évolue pas avec son temps. Même si j’dore l’acteur, son personnage était un peu désagréable mais je l’ai apprécié à certains moments.

Howard ends est une bien sympathique mini-série qui nous fait voyager dans l’Angleterre du début du vingtième siècle. Une histoire simple que j’aurais aimé un peu plus dynamique, une romance qui manquait de passion mais une jolie galerie de personnages interprétée par d’excellents acteurs et une bonne ambiance d’époque, en somme, j’ai bien aimé.

Djihane S.

6 réflexions sur “Howard ends (mini série)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s