Les indésirables

Titre: Les indésirables
Auteure: Kiku Hughes
Éditeur: Rue des Sèvres
Catégorie: roman graphique
Pages: 288
Parution : 
06/01/2021

Résumé

Kiku a 16 ans. Americano-japonaise, elle se sent déconnectée de son héritage japonais et en sait peu sur l’histoire de sa famille qui cultive le secret. Alors qu’elle est en vacances avec sa mère à San Francisco, elle se retrouve brusquement dans les années 1940, propulsée dans un des camps qui a fleuri sur le territoire américain au lendemain de Pearl Harbor. Parquée, Kiku partage le quotidien de sa jeune grand-mère et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de tous leurs droits civiques par leur propre gouvernement, car accusés d’être des ennemis de la nation…

Avis

Kiku est Americano-japonaise, à 16 ans elle découvre qu’elle a la capacité de voyager dans le temps. Plus précisément dans le passé. Cela dit, elle ne contrôle pas ce pouvoir et elle se retrouve ainsi coincée, pendant une année, dans les années 1940 au lendemain de Pearl Harbor. Elle découvre la dure vie de ses ancêtres dans les camps où été réuni tous les Japonais du territoire américain.

J’ai adoré cette lecture car elle m’a fait découvrir un fait historique que je ne connaissais pas. Cela a donc été une lecture riche en émotions. Le rejet qu’ont subi les Japonais de cet époque à cause de la guerre est tout simplement horrible. Il trouve d’ailleurs échos, dans le texte, à travers les propos de Donald Trump et son racisme même pas masqué envers les musulmans et tous les étrangers. L’histoire qui se répète, le devoir de mémoire, l’identité et la perte d’identité, autant de thèmes forts abordés par Kiku Hughes. Elle insiste d’ailleurs sur la volonté des Japonais des Etats-Unis d’effacer cet épisode tragique de leurs mémoires qui les a marqués à tel point, qu’ils se sont perdus au cours du chemin. On se retrouve avec une génération complètement intégrée certes mais qui ne sait pas parler Japonais, qui ne connait pas son passé et ni même ses traditions.

Ce roman graphique a été une très agréable surprise pour moi. Je me suis très vite attachée à Kiku qui ne comprenait pas pourquoi sa mère voulait à tout prix retrouver le lieu de la maison de ses parents. Elle ne s’intéressait pas au passé familial, ni à ses racines Japonaises. Ce voyage dans le temps va lui ouvrir les yeux sur l’importance du devoir de mémoire. Elle va rencontrer ses arrière-grands-parents et sa grand-mère. Ce qui lui permettra de comprendre sa propre mère. Elle  fera également la connaissance d’autres personnages tout aussi marquants.

En somme, une excellente découverte qui lève le voile sur un fait historique méconnu et ô combien important. L’émotion est au rendez-vous au cœur de ce titre engagé. Une très belle qualité graphique, un côté fantastique très bien géré et un discours touchant qui appelle à la bienveillance pour combattre le racisme.

Djihane S.

8 commentaires

  1. Je ne peux que te recommander un autre roman graphique sur ce sujet (que j’ai personnellement préféré même si j’ai aussi apprécié « Les indésirables »), il s’agit de « Nous étions les ennemis » de George Takei (qui a vécu l’internement étant enfant) avec Harmony Becker. 🙂

    Sur ce sujet aussi, j’ai hâte de découvrir le roman « Fantômes » de Christian Kiefer. 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s