Amelia Westlake n’existe pas

Je tiens à remercier les Editions Nathan pour cette lecture.

Titre: Amelia Westlake n’existe pas
Auteure: Erin Gough
Traductrice: Aylin Manço
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 365
Catégorie: 
young adult
Parution: 08/04/2021

Résumé

Un vent de révolution souffle au lycée ! Will et Harriet fréquentent le même lycée mais tout les sépare : la première défie l’autorité, la seconde brille par sa discipline et ses notes. Et pourtant, une heure de colle ensemble suffit à faire naître un duo détonant. Nom de code : Amelia Westlake. Leur mission : dénoncer toutes les injustices de leur lycée d’élite rétrograde. Et si elles faisaient enfin bouger les choses ? Et si elles trouvaient l’amour en chemin ?

Avis

Tout oppose Will et Harriet. La première est une vraie rebelle qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense aux professeurs et à l’administration de son lycée d’élite. La seconde est une bonne élève, respectueuse des règles et docile. Un projet va pourtant les réunir pour combattre les injustices dans leur établissement. Ce rapprochement inattendu va leur apporter bien plus qu’elles ne le pensaient.

j’ai bien aimé cette lecture. Elle ne révolutionne pas le genre mais elle a le mérite de traiter de thématiques fortes: le sexisme, l’homosexualité et l’injustice qui peut prendre des formes différentes. L’association des deux héroïnes permettra la création d’Amelia Westlake à travers laquelle elles vont s’exprimer. Il sera bien évidemment exclu qu’on les aperçoive ensemble mais petit à petit, une vraie amitié, et plus s’il y a affinité, va naitre entre elles. L’histoire a été donc bien sympathique à suivre et j’ai trouvé intéressant de mettre en avant des personnages gays.

Will et Harriet étaient mignonnes et j’ai apprécié leur tempérament combatif. Même si c’était plutôt Will la plus forte des deux car elle n’accorde pas d’importance à son image. Elle fait ce qu’elle juge être important. J’ai trouvé néanmoins qu’il me manquait un petit quelque chose pour être totalement séduite par cette lecture. Je ressentais comme un sentiment de déjà vue. J’ai déjà lu ce genre d’histoires: malgré l’intérêt certain des thématiques abordées, le tout manquait d’originalité.

En somme, Amelia Westlake à été une lecture bien sympathique même si elle manquait d’originalité. Des héroïnes qui s’insurgent contre l’injustice dans un lycée qui prône l’obéissance totale, ce n’est pas nouveau mais je pense qu’on n’en parlera jamais assez.

Djihane S.

3 commentaires

Répondre à Les instants volés à la vie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s