Le goût des retrouvailles, tome 1


Je remercie les éditions Akata pour cette lecture.

Titre: Le goût des retrouvailles, tome 1
Auteur:  Nozo Itoi
Traducteur: Alexandre Goy
Éditeur: Akata
Nombre de pages: 192
Catégorie: 
josei
Parution : 
26/08/2021

Rutsubo, à neuf ans seulement, porte déjà un regard cynique sur les adultes. Elevée par ses grands-parents, elle n’a jamais pardonné à son père de l’avoir abandonnée dès la naissance. Sa mère, quant à elle, est décédé lors de l’accouchement. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait dans ce monde… Et le temps d’un été, pourtant, c’est auprès de son père qu’elle va vivre. Ce dernier, plutôt tombeur de femmes, devra adapter son quotidien pour accueillir chez lui cette fillette qu’il n’a jamais connue. La communication s’annonce compliquée car Rutsubo, elle, n’a jamais parlé. Entre non-dits, souffrances et secrets de famille, la cohabitation ne sera pas aisée…

Avis

Série qui se terminera en trois tomes.

Rutsubo n’a que neuf ans et elle est déjà blasée par la vie et surtout par les adultes qu’elle ne comprend pas. Elle a été élevée par sa grand-mère après avoir perdu sa mère. Elle ne pardonne pas à son père de l’avoir abandonnée à la naissance, c’est donc un terrible choc pour elle d’apprendre qu’elle va passer l’été avec lui. Une colocation qui s’annonce houleuse avec cet adulte qui semble être un coureur de jupons. De plus, pas facile de communiquer avec les autres lorsque l’on a choisi de rester muette.

J’ai adoré ce premier tome que j’ai trouvé fort en émotions. Le cynisme de Rutsubo se comprend. Les adultes qui l’entourent ne sont pas des modèles de sagesses. Elle a donc dû grandir avant l’heure. Tout le monde semble la croire fragile, penser qu’elle n’écoute pas ce qu’on dit sur elle mais elle est très attentive et intelligente à son environnement. Si elle choisit de ne rien dire, c’est tout simplement qu’elle ne trouve rien à dire à ces grands qui la déçoivent. La petite fille est une héroïne forte et très intéressante à suivre. Le papa, quand à lui, on voit bien les efforts qu’il essaye de déployer pour se rapprocher de sa fille. Il est facile de le juger rapidement, au début de notre lecture, mais on se rend compte de toutes les nuances de ce personnages au fil des chapitres. D’autres protagonistes, qui ne manquent pas d’intérêt, rejoignent petit à petit l’histoire. J’ai trouvé que même les héros secondaires apportaient un petit quelque chose au manga.

J’ai aimé la manière dont Nozo Itoi aborde le sujet de la paternité. Ce n’est pas seulement un droit que l’on a à la naissance de son enfant, on peut le perdre et il est possible de le reconstruire, non pas sans peine. J’ai beaucoup été touchée par la sensibilité avec laquelle Nozo Itoi aborde la question. Le lien familial est traité avec justesse et rien qu’avec le premier tome nous apercevons déjà la profondeur de ce récit. Nous avons également une petit touche d’humour qui apporte de la tendresse au tout.

Un premier tome très réussi qui aborde avec beaucoup de justesse la question des liens entre un père et une petite fille qui s’étaient perdus de vue pendant 9 ans. Paternité, liens, le pardon, le mutisme, autant de sujets intéressants abordés. J’ai adoré et j’ai hâte de lire la suite.

Djihane S.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s