Goldorak

Je remercie les éditions Kana pour cette lecture.

Titre: Goldorak
Auteurs:   Xavier Dorison, Denis Bajram, Brice Cossu et Alexis Sentenac
Éditeur: Kana
Collection:
 Big
Nombre de pages: 168
Catégorie: 
BD – Science-fiction
Parution : 15/10/2021

Résumé

La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir. Actarus et sa soeur sont repartis sur Euphor tandis qu’Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Mais, des confins de l’espace, surgit le plus puissant des golgoths : l’Hydragon. Alors que le monstre de l’ultime Division Ruine écrase les armées terriennes, les exigences des derniers représentants de Véga sidèrent la planète : sous peine d’annihilation totale, tous les habitants du Japon ont sept jours pour quitter leur pays et laisser les envahisseurs coloniser l’archipel. Face à cet ultimatum, il ne reste qu’un dernier espoir… Goldorak.

Avis

Goldorak, le héros de mon enfance est de retour. Un animé culte et incontournable. Impossible de ne pas avoir le générique en tête en lisant cette BD. Il s’agit d’une suite directe qui se passe quelques années après la fin de la production. On retrouve nos personnages préférés dans une nouvelle aventure. La fine équipe devra se réunir de nouveau pour combattre leurs anciens ennemis, de retour, pour exiger la conquête du Japon. Si vous ne vous souvenez pas ou si vous ne connaissez pas l’histoire qui a donné naissance à cette suite, pas de panique, nous avons droit à une page synthétique pour résumer les principaux évènements.

J’ai adoré cette bande dessinée. Du début jusqu’à la fin, on est bien servi. Ce magnifique bébé de 168 pages est agrémenté de nombreux bonus dont un making of, commentaires, croquis, etc. Je pense que ce que j’ai le plus apprécié, c’est le fait d’avoir une histoire bien complète et étoffée. Ce n’est pas une énième suite d’un récit culte qui n’a pas d’âme. J’avais des frissons en lisant ce livre car j’y ai retrouvé le plaisir de l’enfant que j’étais. La nostalgie était donc au rendez-vous. L’intrigue était très bien menée et surtout, nous tient indéniablement en haleine. Nous retrouvons ce qui faisait le charme de Goldorak, avec un souffle de nouveauté. L’histoire se passe à notre époque donc les héros ont quelques années de plus. La petite touche d’humour est toujours là mais le ton est assurément plus mâture et sombre.

Ce sont nos personnages qui vont nous surprendre. Notamment Actarus qui est devenu plus amer, avec un combat intérieur qui le fait autant réfléchir que souffrir. Goldorak en est affecté et c’est un énorme travail psychologique que notre personnages devra entreprendre pour aller de l’avant. Nos autres copains ont eux aussi évolué. Plus adultes, un peu abîmés par les années, mais quand ils se retrouvent la magie opère petit à petit. Une dynamique pas si facile à retrouver néanmoins: Actarus, Vénusia, Alcor, Procyon, Mizar, Rigel… ont changé, se sont perdus de vue après la fin de ma guerre contre Vega, ils doivent donc réapprendre à se connaître.

Sur le plan graphique, ne vous attendez pas à retrouver un dessin old school. J’ai trouvé ce nouveau graphisme magnifique et aussi spectaculaire aussi les scènes de combat de la BD. Plus moderne, plus beau, non déplaise aux puristes.

Vous l’avez compris Goldorak, en plus d’être un magnifique objet-livre avec des graphismes sublimes, une histoire palpitante et des personnages qui ont évolué et accent mis sur leur psychologie. La nostalgie est au rendez-vous grâce à une intrigue qui respecte l’œuvre d’origine mais qui lui insuffle quand même un vent de renouveau, j’ai adoré!

Djihane S.

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s