La croisade éternelle tome 2: La prêtresse guerrière

Titre: La croisade éternelle tome 2: La prêtresse guerrière
Auteur: Victor Fleury
Éditeur: 
Bragelonne 
Parution : 
14/10/2020
Catégorie: 
Fantasy
Nombre de pages:
456

Résumé

La Croisade est désormais perdue dans les terres hostiles des monts Êmal, aux confins de l’Empire. Nisaba se retrouve sans son maître et n’a qu’un désir : retourner à la capitale auprès de son fils Haddon. Hélas, le culte d’Enlê réclame sa mort et la guerre embrase le pays. La jeune femme devenue guerrière doit choisir son camp entre de multiples factions déchirées par les conflits et les trahisons. Cependant, elle ignore que Haddon n’est déjà plus à Ubuk. Devenu l’esclave-lié de l’héritière du trône, l’adolescent a été témoin d’un événement dramatique qui le précipite à son tour sur les routes.

Alors que l’Empire se disloque et que les masques tombent, Nisaba et son fils survivront-ils au fracas des armes ainsi qu’à la colère des dieux ?

Avis

J’avais beaucoup aimé le premier volume, c’était une très belle surprise et découverte. Ce second opus ne m’a malheureusement pas autant séduit.

Je n’ai pas retrouvé ce que j’avais tant aimé. Nous découvrons toujours l’empire d’Ubuk, mais il n’y a plus cet émerveillement à chaque nouveauté. On sent que le principal n’est plus l’univers mais l’intrigue en elle-même. J’avais adoré découvrir le principe des Oblats avec ceux d’Akurgal, mais sans lui, ce n’est plus la même chose. Ce n’est pas l’arrivée de ceux de sa sœur Kashaia qui a ravivé mon intérêt.

Il y a désormais deux intrigues à suivre. Celle de Nisaba, qui navigue un peu à vue, cherche seulement à survivre et est prête à tout. Et celle de son fils, Haddon. Cette seconde intrigue est parfois sympathique mais les protagonistes principaux sont très jeunes, trop jeunes pour que leurs actes et réactions me touchent. Je me sens un peu déconnecté de son histoire. Les évènements arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe, on avance un peu trop rapidement d’une sous intrigue à l’autre.

Les chapitres sont courts et c’est une bonne chose. Il n’y a jamais de frustration de passer de la narration de Nisaba à celle de son fils. Peu de cliffhangers insoutenables aussi. La lecture est fluide et la plume de Victor Fleury est, malgré tout, toujours agréable à lire.

J’ai bien aimé ma lecture. Cependant, contrairement au premier tome, cette fois-ci j’en attendais quelque chose, j’en attendais plus.

Fabien S.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s