West side story 2021

Synopsis

WEST SIDE STORY raconte l’histoire légendaire d’un amour naissant sur fond de rixes entre bandes rivales dans le New York de 1957.

Bande annonce

Avis

West side story est le reboot du film du même nom sorti en 1961. Je connaissais bien évidemment mais je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu. Il nous plonge dans le New York de 1957 où deux bandes rivales, deux ethnies différentes se faisaient une guerre sans merci. Au cœur de cette haine va naitre un amour entre Tony et Maria d’origine portoricaine.

Depuis que j’ai vu ce film, je suis obsédée par l’histoire et les chansons. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce drame qui a une double finalité. D’un côté, il met en scène le pouvoir destructeur de la haine engendrée par un racisme qui n’est jamais justifié. De l’autre, une histoire d’amour qui semble impossible entre deux jeunes gens qui n’ont pas envie de choisir un camp. C’était d’une rare puissance et je ne pouvais qu’avoir le cœur serré du début jusqu’à la fin.

J’ai beau ne pas être fan des comédies musicales, ici, tout était parfaitement bien orchestrée et chorégraphié. Les chansons avaient du sens et apportaient un plus à l’histoire. Quand j’entends Maria, je ressens le coup de foudre de Tony, son amour naissant pour elle. Quand j’entends ces deux-là chanter Tonight, je ressens leur espoir profond de changer leur monde. Leur foi en l’amour qui pourrait guérir les cœurs. Le visuel était également époustouflant, on se sent réellement plongé dans les années 50.

Ajoutons à cela des acteurs convaincants qui étaient tellement parfaits dans leurs rôles que l’on a l’impression qu’ils leur ont été destinés. Coup de cœur intersidéral pour Ansel Elgort qui sait danser, chanter et jouer un Tony attachant, puissant et fragile à la fois. Impossible de ne pas tomber amoureuse de lui. Même chose pour Rachel Zegler, prisonnière de son camp et de l’emprise de son frère chef de gang. C’est tout de même une jeune femme forte et hautement touchante.

Un magnifique film qui, au-delà de la poignante histoire d’amour qu’il nous conte, met en scène le pouvoir destructeur de la haine et la peur viscérale de certains pour la différence. Ce nouveau West side stroy est magistral et chapeau bas pour les excellentes performances d’Ansel Elgort et de Rachel Zegler qui m’ont émue aux larmes. J’ai beaucoup pleuré d’ailleurs. Impossible de passer à côté de ce drame aussi sublime que triste.

Djihane S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s