Six mois par an

Je tiens à remercier les Editions Hachette romans pour cette lecture.

Titre: Six mois par an
Auteure: Clara Duarte
Traductrice: Axelle Demoulin et Nicolas Ancion
Éditeur: Hachette romans
Catégorie: Young adult
Nombre de pages: 
424
Parution : 
16/02/2022

Résumé

L’histoire d’Hana et Ro, c’est… une bagarre, un supermarché, beaucoup de spaghettis, une salle de bain écœurante, un piano électronique et beaucoup trop de plantes.
C’est bordélique, maladroit, mais c’est aussi beau. Surtout, c’est évident. Ça l’est tellement qu’Hana pense que ça pourrait durer éternellement.
Et puis, le 31 août, Hana s’endort paisiblement au côté de Ro. Mais à son réveil, Ro n’est plus là.
Disparue, sans laisser de traces. Envolée, sans que personne se souvienne d’elle, sauf Hana. Comme si, au final, Ro n’avait tout simplement jamais existé.
Qui est vraiment Ro, cette jeune fille mystérieuse et pourtant pleine de vie ?

Avis

Quand Hana rencontre Ro c’est le coup de foudre immédiat. Une jolie histoire d’amour va naitre entres elles jusqu’au jour où Hana se réveille et se rende compte que Ro a disparu en ne laissant aucune trace. Personne ne se souvient d’elle, comme si elle n’avait jamais existé. La jeune fille essaye de se persuader qu’elle n’est pas devenue folle quand 6 mois après sa petite amie réapparait. Que se cache-t-il vraiment derrière cette disparition ?

Mon avis est plutôt mitigée sur cette lecture. Le concept de l’histoire est certes intéressant et original mais le récit était bien trop lent et long à mon goût. Les longueurs ont eu raison de moi même si j’ai plus apprécié la dernière partie du roman quand les révélations arrivent et que la romance surnaturelle prend de l’ampleur. Au début, j’étais dans l’attente que Hana découvre le secret de Ro et quand cela arrive j’ai trouvé que le tout reste tout aussi monotone. Je n’arrivais pas à me passionner pour la romance tout simplement parce que l’histoire stagnait sans qu’il y ait de nouveaux éléments introduits.

Je suis allée jusqu’au bout de ma lecture parce que je voulais connaitre le fin mot de l’histoire mais je ne me suis pas pour autant attachée aux personnages. Je lisais pour connaitre la fin avec une certaine distance, je n’étais pas complètement immergée dans ma lecture. Ajoutons à cela le fait que Clara Duarte a voulu traiter de beaucoup de thématiques sans pour autant le faire en profondeur. Pour n’en citer qu’une: la toxicomanie d’un protagoniste secondaire qui n’est qu’effleurer.

Je vous l’accorde le concept de la romance entre deux jeunes femmes dont une qui n’existe que six mois par an est original, j’ai également bien aimé les révélations finales. Néanmoins, je suis quand même passée à côté de cette lecture dont les longueurs, la plume de l’autrice ou sa manière de relater son histoire ne m’ont pas séduite.

Djihane S.

5 commentaires

  1. Dommage pour l’écriture ! Je vois tout à fait le genre que c’est, que je rencontre régulièrement dans ce genre de roman. Peut-être que je le lirai quand même à l’occasion, toutefois, comme cette histoire, qui m’évoque Hadès et Perséphone, me tente bien.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s