Persuasion

Titre: Persuasion
Auteur: 
Jane Austen
Éditeur: 
HauteVille
Parution : 
18/11/2020 (réédition)
Catégorie: 
roman historique
Nombre de pages: 
319

Résumé 

Sous le vernis d’un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l’air d’y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l’humour sont les seules convenances qu’elles reconnaissent… Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c’est fortes d’une telle indépendance qu’il faut souhaiter au mari d’être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits.

Avis

Anne Eliot est bien différente des membre de sa famille. Son père, a une bien trop haute estime de lui-même et dénigre toute personne qui a un rang social inférieur. Sa sœur Elizabeth est du même acabit. Notre héroïne est bien plus modeste. Elle est malheureuse depuis qu’elle a refusé la demande de l’homme qu’elle aime, quelques années auparavant, sur les conseils d’une très proche amie et cela à cause de sa position sociale inférieure. Mais le destin remet le capitaine Frederick Wentworth sur son chemin.

J’ai relu Persuasion dans le cadre d’une lecture commune et j’ai beaucoup aimé me replonger dans l’univers de Jane Austen. Mon roman préféré de l’autrice reste Orgueil et préjugés que je trouve plus riche en émotions et en rebondissements. Tandis que Persuasion a un rythme un peu plus lent. C’est néanmoins l’occasion de savourer la plume incisive de l’autrice qui met en scène et décortique, avec un œil aguerri, la société de son époque. Avec une certaine ironie et une touche de sarcasmes. La romance met un peu de temps à se mettre en place ou à se remettre en place étant donné que le couple à un passé commun. Ce passé a d’ailleurs son importance et c’est l’occasion de le mettre à plat pour enfin panser les blessures… et pourquoi pas dissiper les malentendus. Entre les quiproquos, regrets et remise en questions, la romance prend son envol dans les derniers chapitres. Jane Austen nous offre alors des tirades dont elle a le secret.

Anne est une jeune femme avec un grand cœur mais qui accorde beaucoup trop d’importance aux avis de Lady Russell, l’amie de sa famille. J’ai eu de la peine pour elle car elle avait le cœur brisé. C’est bien beau de vouloir faire plaisir à tout le monde mais elle a tendance à s’oublier. Son entourage n’hésite d’ailleurs pas à profiter de sa gentillesse. J’ai détesté la manière dont ils la traitent. Le capitaine Frederick Wentworth, maintenant qu’il a progressé sur l’échelle sociale, cherche une épouse, on n’a pas beaucoup d’informations sur ce qu’il ressent ou ce qu’il pense. SI je ne connaissais pas déjà l’histoire, j’aurais été assurément surprise dans les derniers chapitres. Bien évidement, mon petit cœur a eu des hauts et des bas.

Une romance bien prude par rapport à tout ce que l’on a l’habitude de lire de nos jours. L’imagination et les jeux de regards ont leur importance. Une jolie galerie de personnages et une critique sociale et des membres de la haute société bien mise en avant.

Djihane.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s