Une chanson pour Lya

lya

Titre: Une chanson pour Lya
Auteur:
G.R.R. Martin
Éditeur:
J’ai lu
Nombre de pages:
320
Catégorie:
Nouvelle, SF
Parution :
17 aout 2013 (Ecrit en 1973)


Résumé 

Le progrès nous a ouvert le chemin des étoiles, et plus rien ne sera jamais comme avant. Mais tandis que l’humanité poursuit son expansion, l’Homme reste seul face à son propre vide. Lya, télépathe envoyée sur Ch’kéa pour enquêter sur un mystérieux culte local, est assaillie par le doute : l’Union des esprits prônée par les Ch’kéens pourrait-elle être la bonne réponse ? Quelque part en orbite autour de Cerbère, un individu a quitté la Terre pour mener une vie de reclus au milieu des étoiles. Pour combien de temps ? Manipulateur de cadavres, combattant des Forces expéditionnaires terriennes ou collectionneur passionné, pour chacun l’heure du choix a sonné.


Avis

Je ne suis pas spécialement friand de nouvelles de par leur longueur. J’aime passer des heures à lire un livre et à me plonger dans un univers qui se complexifie au fur et à mesure. Les seules nouvelles que je lis sont celles de G.R.R. Martin parce que cet auteur est un pur génie ! Il arrive à nous transporter dans des mondes imaginaires avec une facilité déconcertante, en quelques pages vous êtes déjà immergés dans l’histoire.

Dans Une chanson pour Lya, Martin décrit d’abord l’univers dans lequel nous nous plongeons. Comme à chaque début de nouvelle de cet auteur, on est un peu perdu, il faut quelques pages pour comprendre où nous sommes. Sur la planète Ch’kéa, habitée par une race très ancienne malgré une apparence jeune et insouciante. Ils sont apparemment en bons termes avec les hommes puisqu’une cité humaine est bâtie entre l’astroport et la ville Ch’kéenne.

lyaL’histoire commence vraiment quand on fait la connaissance de Robb et de Lya son amie, un couple classé Talent Psi : L’un peut sentir les émotions et l’autre lire dans les pensées. Ils sont sur Ch’kéa pour aider Dino Valcarenghi (L’administrateur humain de la planète) à régler un problème religieux. Mais comme Martin en a l’habitude dans ses récits, un problème pour quelqu’un n’en est pas forcément un pour un autre. C’est le cas dans Une chanson pour Lya, la problématique n’est pas vraiment résolue mais l’histoire se termine de façon très intéressante quand même. Martin a ce don de pouvoir finir ses histoires sur un ton doux-amer.

Une chanson pour Lya s’est révélée être une histoire plus portée sur la quête des hommes à la recherche de l’amour ou de la quiétude infinie plutôt que sur une histoire religieuse. Ce n’est pas plus mal, c’est ingénieux.

Fabien S.

Publicités

4 réflexions sur “Une chanson pour Lya

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s