Le Serpent et la Perle

serpent

Je tiens à remercier les éditions La presse de la cité pour cette lecture.

Titre: Le Serpent et la Perle
Auteur:
Kate Quinn
Traductrice : Catherine Barret
Éditeur: Presses de la cité
Nombre de pages: 480 pages
Catégorie:
Historique et aventures
Parution: Juin 2015

Résumé

Rome, 1492. La belle Giulia Farnese épouse le jeune et séduisant Orsino et croit que la fortune lui sourit. Mais elle découvre avec stupeur que son mariage n’est qu’un leurre, orchestré par l’influent cardinal Borgia, bien décidé à en faire sa concubine.
Enfermée dans une prison dorée, espionnée par les serviteurs, Giulia peut compter sur le soutien de Leonello, un cynique garde du corps qui poursuit de sa vengeance un mystérieux tueur, et de Carmelina, cuisinière irascible au passé secret.
Tandis que la corruption grandit au Vatican et que le nombre de leurs ennemis ne cesse de croître, Giulia et ses acolytes doivent faire preuve de ruse pour survivre dans le monde des Borgia. N’est pas intrigant qui veut…

Avis 

J’aime beaucoup le contexte historique de la renaissance italienne c’est donc tout naturellement que je me suis dirigé vers Le serpent et la perle. En plus d’une magnifique couverture, l’intrigue nous promet une histoire riche en détails historiques. Cela dit, même si on ne connait pas ces faits, on peut quand même apprécier ce roman (Une liste des personnages est disponible au début du livre).

L’église a déjà une très grande importance dans cette Rome de la fin du XVème siècle. L’opulence pour les riches et la vie misérable pour les pauvres, un tel contexte est déjà très intéressant.

Dans ce roman, il y a 3 narrateurs à la première personne. 3 personnages complètement différents pour nous donner une vision très large de l’époque. Le roman commence avec Carmelina Mangano, une cuisinière qui ose faire entendre sa voix malgré sa condition de femme, qui n’est pas des plus facile à cette époque. Les chapitres qui lui sont consacrés sont intéressants parce qu’elle a fuit Venise pour Rome avec un terrible secret, même si j’ai moins apprécié sa narration quand elle évoquait la cuisine. Comme l’histoire est narrée à la première personne, on y découvre les pensées des 3 protagonistes. Celles de Carmelina sont en adéquation avec son métier bien sûr: on peut vite se lasser de ses allusions à de la nourriture, à des recettes, etc. On s’y habitue petit à petit, mais le fait qu’on commence la lecture du roman par elle peut irriter.

Leonello, un nain qui ressemble beaucoup à Tyrion Lannister de Game of Thrones: au fil de ma lecture, j’ai pu apprécier ce personnage à travers ses actes et paroles. Une langue bien pendue et une habileté au lancé de couteaux qui font de lui une personne qu’on n’apprécie guère à cette époque, mais de part sa droiture, c’est le genre d’homme qui manquait à Rome pour la rendre plus agréable et juste. Les chapitres consacrés à Leonello étaient très agréables à lire, remplis de répliques désopilantes, ce qui change du personnages suivant.

Giulia Farnese, l’héroïne si je puis dire. Encore une fois, ce personnage m’a rappelé un autre protagoniste de Game of Thrones, Sansa Stark. Elle est ce genre de personnages que je déteste au plus haut point. Une fille héritière qui a toujours vécu dans le luxe et qui du jour au lendemain découvre que le monde n’est pas un conte de fées. Elle est naïve et a des principes totalement en inadéquation avec son époque. Un ange dans un monde cruel. Ses chapitres n’en sont pas moins intéressants, cela dit.

3 personnages, 3 histoires qui s’entremêlent. Si celle de Giula s’apparente à la trame principale, celle de Leonello apparaît comme l’élément perturbateur, tandis que celle de Carmelina est plutôt secondaire. Ces personnages et leurs statuts évolueront dans le temps grâce aux longues ellipses réalisées par Kate Quinn. C’est une bonne méthode pour rendre la lecture toujours aussi passionnante.


L’ascension des Borgia au trône pontificale fut extrêmement intéressante. Le serpent et la perle est une lecture qui se savoure, le roman ne se laisse certes pas lire rapidement mais j’ai bien aimé prendre mon temps et l’auteur a su créer un univers immersif truffé de détails historiques qui m’ont séduit. 

Fabien S.

Publicités

5 réflexions sur “Le Serpent et la Perle

  1. Comme toi, j’ai aimé prendre mon temps pour découvrir tous ces détails historiques entremêlés à l’histoire des 3 narrateurs !
    Je me permets de faire un lien vers ton billet dans le mien,
    Au plaisir de te lire,
    Cajou

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La concubine du Vatican | Les instants volés à la vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s