Tarzan 2016

TarzanSynopsis

Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu’au jour où il est convié au Congo en tant qu’émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l’attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l’utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…

Bande annonce

Avis

L’histoire de Tarzan fait partie de ces récits que l’on n’oublie pas. J’ai dû voir toutes les versions possibles de ce mythique homme de la jungle (je l’espère). C’est donc avec grand intérêt qu’on est allé voir sa nouvelle adaptation, en prenant soin d’éviter de se faire spoiler l’histoire.

Ce nouvel opus des aventures de Tarzan est plutôt une réécriture du mythe car il ne se focalise pas que sur le passé de l’homme mais sur son futur. Qui n’aurait pas rêvé de connaître la suite des aventures de Tarzan? A quoi ressemblerait sa vie dans la civilisation ou la jungle? Dans le film on connaît ses origines.

Le début du film était un peu déconcertant. On découvre un Tarzan qui a quitté la jungle depuis quelques années, je ne vous en dirai pas plus sur ses raisons ou sur ce qu’il est devenu mais sachez que cette réécriture est originale. Elle sort des sentiers battus. Il est certain qu’après on peut apprécier ou non. Pur ma part, j’ai adoré le film, malgré un début à tâtonnant.

J’ai adoré le jeu d’Alexander Skarsgård qui donne à voir un Tarzan mâture, fort, majestueux et très touchant. Animé par l’amour et la compassion, il est près à braver tous les dangers pour protéger ceux qu’il aime, notamment, Jane interprétée par la charmante Margot Robbie. Même si le côté spectaculaire est très présent dans le film, à travers un excellent visuel: des effets spéciaux et une nature luxuriantes à couper le souffle, il y a une dimension émotionnelle que j’ai grandement appréciée.

Cette dimension émotionnelle passe par l’excellente interprétation des acteurs,  les animaux qui paraissent humains, leur osmose avec Tarzan et par une histoire qui tient la route, elle apporte un autre regard sur le mythe de Tarzan. Le film dénonce au passage l’esclavagisme et l’exploration animale qui n’a hélas pas disparu.

Ce nouveau Tarzan est une réussite. Un visuel soigné et à couper le souffle. Une histoire originale et passionnante. Rajoutant à cela, des acteurs qui font de l’excellent travail, Alexander Skarsgård est crédible et majestueux en Tarzan, son duo avec Margot Robbie (Jane) est magnifique et l’alchimie entre eux est palpable. Original et palpitant!

Djihane S.

Publicités

9 réflexions sur “Tarzan 2016

  1. D’avance bonne lecture 😀

    Alors je suis assez d’accord avec ta chronique mais j’ai quelques points qui diffères et du coup j’en viens à te donner ma liste cité hier 😉 :

    En effet les effets spéciaux sont spectaculaire et très bien travaillés mais trop visible malheureusement, la magie aurait opéré, en ce qui me concerne, si on ne se serait pas rendu compte que c’était des effets spéciaux: trop d’effets spéciaux visible tuent les effets spéciaux.
    Ensuite, bien que les acteurs aient pour la plupart bien joué, la direction de ces derniers n’était pas type top.
    Et pour finir, SPOILER SPOILER
    on ne voit pas Tarzan visuellement pousser son cri et j’en suis extrêmement déçue !

    Sinon concernant le fait que tu cites que c’est différent de ce que l’on a pu voir c’est exact mais pas complètement, le Tarzan avec Lambert nous menait déjà sur la piste 😉

    Voilou, j’ai fini 😀

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton avis 🙂
      Je ne te trouve pas que les effets spéciaux trop spéciaux lol diminuent du réaliste ou la magie du film au contraire. C’était plus vrai que nature pour moi 😊 ça ne m’a pas dérangée non plus de ne pas le voir crier xd je n’aime pas Lambert en Tarzan. Je préfère encore George de la jungle.

      J'aime

  2. Je suis d’accord avec la réécriture du personnage qui est intelligente, mais le jeu d’Alexander Skarsgård m’a vraiment laissée de marbre. Je le trouve trop lisse, il n’apporte pas l’intensité que le personnage doit avoir. Il a été persécuté par des animaux, on ne ressent pas la peur ou même le combat intérieur qui doit être le sien entre sa condition humaine et l’amour qu’il a pour « sa mère ».

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Suicide squad (film) | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s