Je suis Adele Wolfe, tome 2

Je tiens à remercier la collection MSK pour cette excellente lecture.

Titre: Je suis Adèle Wolfe, tome 2
Auteure: Ryan Graudin
Traducteur:
Éditeur: MSK
Catégorie: Uchronie
Nombre de pages: 491
Parution : 21/06/2017

Résumé

Le monde est sur le point de se noyer dans un bain de sang…
Le Führer vient d’être assassiné. La Résistance, y voyant l’opportunité d’une rébellion longuement attendue, se met en branle.
Mais Yael, survivante des camps et à l’origine de ce coup d’éclat, sait qu’il n’en est rien. Le Führer vit toujours et elle seule a conscience que ses camarades d’armes, mis à nu, courent un grand danger. Yael doit les rejoindre coûte que coûte pour les prévenir. Elle devra toutefois faire avec Luka et Felix, eux aussi soupçonnés de trahison par sa faute.
S’engage alors une folle course-poursuite semée d’embûches. Le passé et le présent de Yael s’entrechoquent, de lourds secrets éclatent et, dans un contexte où l’on ne parvient pas toujours à distinguer le mensonge de la vérité, une seule question s’impose: Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour protéger ceux que l’on aime ?

Avis

J’avais adoré le premier tome de Je suis Adele Wolfe, une excellente uchronie qui ne manque pas d’originalité. Un roman qui imagine un monde où Hitler aurait gagné la guerre. Ce second tome nous replonge dans l’univers glaçant du IIIème Reich. On retrouve Yael qui a le pouvoir de changer son apparence physique. Elle acquière ce don dans un camps de concentration où elle avait subi les expériences d’un savant Allemand fou. On retrouve avec plaisir également, Luka Löwe double champion du tour de l’Axe, une célèbre course de moto. La résistance doit redoubler d’efforts pour se libérer de la dictature Hitlérienne.

J’ai lu ce second et dernier tome de cette série avec un immense plaisir. Yael délaisse le visage d’Adele Wolfe pour être Yael. Même si l’on sent ce trouble qu’elle ressent au fond d’elle par rapport à sa véritable identité. Elle a passé sa vie à changer de visages pour échapper aux nazis, au risque de se perdre elle-même, en cours de route. C’est un véritable retour sur ses origines qu’elle devra effectuer, notamment grâce à ses échanges avec Luka, pour arriver à se reconstruire et à se battre corps et âmes pour aider à libérer le monde du monstre qui le gouverne.

Yael est un personnage très charismatique pour lequel j’ai eu un beau coup de cœur. Elle est forte, débrouillarde et redoutable. Elle est capable de bien agir même dans l’urgence. Un personnage féminin emblématique qui m’a aussi touchée car elle se bat pour une cause, pour ses convictions. Luka, nous montre une facette un peu plus sensible de lui, le contraire du beau parleur et séducteur rencontré dans le tome 1. l’intérêt du lecteur croît au fil des pages, j’ai adoré lire sa remise en question et le voir adopter des valeurs plus humaines.

Les personnages de ce roman sont une réussite. Ryan Graudin les a rendu humains et réalistes. Avec leurs forces mais surtout leurs faiblesses: les chemins qu’ils choisissent d’arpenter, leurs décisions ne sont pas toujours au goût du lecteur mais force est d’avouer que c’est ce qui rend Je suis Adele Wolfe unique. Les protagonistes sont loin d’être prévisibles et leurs évolutions peuvent tout autant nous choquer, nous surprendre, nous énerver ou encore nous toucher.

La cerise sur le gâteau, ce sont les bien étonnantes révélations que le lecteur découvre tout le long du roman. J’étais loin d’imaginer toute la complexité de cette histoire et de son intrigue. Ryan Graudin nous offre, dès les premières pages, un récit dynamique, riche en émotions et en rebondissements. Il y a aussi des moments de calme qui ne m’ont pas dérangée car ils étaient chargés de tension. Le rythme s’accélère, les pages se tournent vite puis entre frustration, rage et émotion on arrive au bouquet final qui se termine en apothéose.

Un second tome qui clôt une excellente uchronie à découvrir d’urgence. Un univers angoissant, d’un réalisme saisissant, des personnages complexes et bien élaborés et une intrigue originale, pleine de surprises. A travers une plume percutante, Ryan Graudin nous plonge au cœur de la noirceur de l’âme humaine, la désolation de la guerre et l’espoir qui fait naître la foi, le combat pour la liberté contre l’oppression dictatoriale.

Djihane S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s