Mirror mirror

Je tiens à remercier les Editions Hachette pour cette lecture.

Titre: Mirror mirror
Auteures:  Cara Delevingne et Rowan Coleman
Traducteur: Alice Delarbre
Éditeur: 
Hachette
Collection: Thriller
Nombre de pages: 395
Parution : 04/10/2017

Résumé

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais. Peut-être que je suis vraiment un monstre.
Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente. Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe. Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.
C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?
Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Avis

Voici un titre qui a beaucoup fait parler de lui: en bien et en mal. Je me suis moi-même interrogée sur la réelle somme de travail abattue par les deux auteures et si Cara Delevingne méritait que son nom soit plus mis en avant que celui de Rowan Coleman, une auteure confirmée. Même si je pense que cette collaboration ne peut qu’être profitable aux deux. Cette polémique mise à part, je me focaliserai uniquement sur le texte dans ma chronique.

Red n’a pas une vie facile. Sa mère est alcoolique, elle l’a rejette parce qu’elle est homosexuelle et son père toujours absent et infidèle. Heureusement qu’elle peut compter sur les membres de son groupe de musique, les Mirror mirror. Mais même cette forte amitié va être mise à rude épreuve depuis la disparition d’un membre du groupe: Naomi. Cette dernière a l’habitude des fugues, même si elle semblait plus heureuse depuis un an. Le mystère de sa disparition va titiller la curiosité de Red et de la soeur de Naomi qui vont partir en quête de vérité.

Cela peut être frustrant de lire un texte auquel on ne comprend pas grande chose, au début. Mirror mirror est le genre de roman qui se dévoile progressivement et dont la fin révèle tout. La première partie du texte ne m’a pas beaucoup séduite, mais elle a su me donner envie de continuer car je voulais connaître le fin mot de l’histoire. Ce thriller se construit autour de l’attente, du suspense et d’une tension constante. On suit Red et ses amis Rose, Léo et la soeur de Naomi. C’est l’enquête menée par Red et la soeur de Naomi qui va faire évoluer l’histoire. Quand on découvre ce qui est arrivé à Naomi, j’avoue que j’ai été impressionnée par les révélations. J’ai trouvé l’idée originale et tout à fait plausible.

Quelques éléments m’ont toutefois déconcertée. Parfois, le récit n’était pas assez maîtrisé et ça partait un peu dans tous les sens. De plus, je sais que notre monde n’est pas un monde de bisounourse mais j’ai trouvé l’univers développé par les auteures extrêmement sombre. Red, Leo et Rose, sont loin d’être des modèles de bonne conduite. Ils sont mineurs, boivent, se droguent et touchent à plein d’autres extrêmes. Red a une famille éclatée, Rose a vécu un drame à 14 ans qui l’a brisée et Leo se laisse entraîner dans des magouilles pas très nettes par son frère sorti de prison.

Des personnages écorchés vifs et que j’ai trouvé bien travaillés et profonds. Ils sont le reflet d’une société qui tue l’innocence. Les réseaux sociaux y sont aussi pour quelque chose. Ils peuvent hisser un inconnu au rang de star comme ils peuvent déverser leur haine sur une personne au risque de la détruire. Les thématiques traitées dans Mirror mirror sont variées, il s’agit également d’amitié et de son importance pour les adolescents, elle est même salvatrice quand elle permet de fuir sa famille et ses travers.

Malgré quelques maladresses, des longueurs et le fait que je n’ai pas pu trop m’attacher aux personnages, j’ai beaucoup aimé Mirror mirror. Un roman assez original avec un concept intéressant, des personnages écorchés vifs, un univers très sombre et assez réaliste. Et finalement, une histoire qui met en scène l’adolescence quand elle est confrontée à l’obscurité. 

Djihane S.

6 réflexions sur “Mirror mirror

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s